Après un accident, il utilise l'argent du dédommagement pour rejoindre Daesh

TERRORISME Blessé lors de l’effondrement d’un pont à Minneapolis en 2007, Mohamed Roble a utilisé l'argent qu’il a touché en dédommagement pour partir faire le djihad en Syrie…

P.F.
— 
Le bus scolaire dans lequel se trouvait Mohamed Roble lors de l'effondrement un pont à Minneapolis le 1er août 2007.
Le bus scolaire dans lequel se trouvait Mohamed Roble lors de l'effondrement un pont à Minneapolis le 1er août 2007. — Nati Harnik/AP/SIPA

C’était en 2007. A l’époque, Mohamed Roble a 11 ans et il échappe de peu à la mort lorsque le pont autoroutier que son bus scolaire traverse s’effondre. Treize personnes sont tuées dans l’accident, l’adolescent fait lui partie des 145 blessés dénombrés.

A sa majorité le jeune homme reçoit de l’argent de son assurance et des dommages-intérêts. Au total, il touche 91.654 dollars dont 65.431 de la part de l’Etat. Une somme qu’il aurait utilisée pour se rendre en Syrie et y faire le djihad aux côtés de l’Etat Islamique.

Il a rejoint la Syrie à 18 ans

Le nom de Mohamed Roble a fait surface pour la première fois en mai dernier lors du procès fédéral de trois hommes originaires du Minnesota accusés d’avoir tenté de rejoindre Daesh. Lors du procès, l’effondrement du pont auquel a survécu Mohamed Roble n’est pas mentionné, c’est l’agence Associated Press qui fait finalement le lien en consultant des archives publiques.

Roble aurait rejoint Istanbul en Turquie en octobre 2014 alors qu’il n’avait que 18 ans. Il n’est jamais revenu aux Etats-Unis et aurait, d’après le FBI, rejoint la Syrie accompagné de son oncle, Abdi Nur. Dans les trois mois qui ont suivi son arrivée en Turquie, le jeune homme a retiré 47.000 dollars de son compte. Une somme qui aurait vraisemblablement servi à financer l’achat de véhicules pour l’Etat Islamique.

En Syrie avec son oncle

Abdi Nur est bien connu des services antiterroristes américains. Egalement originaire de Minneapolis, il fait partie d’un groupe de dix hommes d’origine somalienne poursuivis pour terrorisme après avoir rejoint la Syrie.

Les autorités américaines ont affirmé qu’Abdi Nur et Mohamed Roble avaient accédé à certains de leurs comptes Internet à quelques minutes d’intervalle depuis la même adresse IP en mai 2015, laissant ainsi supposer que les deux hommes se trouvaient, à l’époque, dans le même lieu.