Corée du Nord: Un responsable s’enfuit avec plusieurs millions de dollars

DIPLOMATIE On ignore si ce responsable nord-coréen a déjà fait défection ou s’il recherche un pays où obtenir l’asile…

20 Minutes avec AFP
— 
Des visiteurs observent le territoire nord-coréen depuis la Corée du Sud, près de la frontière à Paju, en février 2016.
Des visiteurs observent le territoire nord-coréen depuis la Corée du Sud, près de la frontière à Paju, en février 2016. — Auteurs : Ahn Young-joon/AP/SIPA

Un responsable nord-coréen installé dans l’Union européenne s’est fait la malle en emportant avec lui une importante somme d’argent… C’est du moins ce qu’avance vendredi des médias sud-coréens.

Selon l’agence Yonhap et le journal Dong-A Ilbo qui citent des sources non identifiées, le responsable en fuite se trouve « sous protection » dans un pays européen dont le nom n’est pas précisé. On ignorait dans l’immédiat s’il avait déjà fait défection ou s’il recherchait un pays où obtenir l’asile. Le ministère sud-coréen de l’Unification s’est refusé à tout commentaire.

Un membre du Bureau 39 ?

Les deux médias divergent sur certains points. L’agence Yonhap affirme que ce responsable a disparu l’année dernière avec plusieurs millions de dollars. Le Dong-A Ilbo avance quant à lui qu’il s’est enfui en juin avec 400 millions de dollars et que Pyongyang a déclenché une gigantesque chasse à l’homme.

Tous deux le présentent comme un membre du Bureau 39, une organisation secrète appartenant au Parti des travailleurs au pouvoir et dont le rôle est d’alimenter une caisse noire servant aux dirigeants du régime.

Les renseignements américains accusent le Bureau 39 de superviser tout un tas d’activités illégales comme la contrefaçon d’argent ou le trafic de drogue. Les deux organes de presse rapportent que ce responsable a vécu pendant deux décennies en Europe, sans donner de précisions sur les postes officiels qu’il a occupés.

Plusieurs défections ces derniers mois

Yonhap rapporte qu’il a initialement demandé l’asile aux Etats-Unis, ce qui lui a été refusé. Cette information intervient quelques jours après l’annonce de la défection du numéro deux de l’ambassade de Corée du Nord en Grande-Bretagne, Thae Yong-Ho, l’un des plus hauts diplomates du Nord à avoir trahi son camp.

Plusieurs affaires de défection ont ces derniers mois fait la Une des journaux, notamment celle en avril de 12 serveuses et du manager d’un restaurant nord-coréen en Chine. En juillet, la presse de Hong Kong a fait état de la défection d’un étudiant nord-coréen de 18 ans en visite dans cette ex-colonie britannique pour participer à un concours international de mathématiques.