VIDEO. Etats-Unis: Il poignarde un couple et dévore le visage du mari

FAITS DIVERS En Floride, un jeune homme a poignardé et tué un couple, avant de manger le visage du mari…

C.B.

— 

Un policier américain sur une scène de crime à Chicago le 4 février 2016.
Un policier américain sur une scène de crime à Chicago le 4 février 2016. — SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les policiers ont d’abord tenté de l’arrêter en utilisant leurs pistolets paralysants. Puis en lançant un chien policier. Ils ont finalement dû s’y mettre à quatre pour parvenir à arracher Austin Harrouff, 19 ans, du corps de John Stevens, 59 ans.

Le jeune homme ne voulait pas lâcher sa victime dont il dévorait des morceaux de visage, après l’avoir poignardé à plusieurs reprises. Un peu plus loin dans le garage gisait le corps lardé de coups de couteau de Michelle Stevens, 53 ans, l’épouse de John Stevens. Une troisième personne a également été poignardée – un voisin qui a donné l’alerte avant d’essayer d’arrêter le tueur. Le pronostic vital de ce dernier, qui a été hospitalisé, n’est plus menacé.

Harrouff ne connaissait pas ses victimes

Le drame s’est produit lundi soir dans les environs de Miami, en Floride. Austin Harrouff ne connaissait pas ses victimes. Cet étudiant en sciences avait passé le début de la soirée avec ses parents, dans un bar-restaurant, où il s’est soudainement transformé, devenant très agressif. Il a quitté les lieux en plein milieu du dîner, peut-être « parce qu’il trouvait le service trop lent », selon les premiers éléments de l’enquête. Ses parents, inquiets, ont cherché à le retrouver et ont contacté ses amis. En vain.

>> A lire aussi : Attaques cannibales: «Septième ciel», la drogue qui fait aimer la chair

De son côté, Austin Harrouff a erré jusqu’au quartier de Michelle et John Stevens. Comme il en avait l’habitude, le couple passait la soirée dans son garage, la porte ouverte. Harrouff les a alors attaqués « de manière complètement aléatoire », selon le shérif.

Les analyses toxicologiques sont en cours

L’étudiant était-il sous l’emprise de la drogue ? La police semble le penser, même si les premières analyses prouvent qu’Austin Harrouff n’avait consommé ni cocaïne, ni héroïne. Mais il a peut-être consommé des « bath salts », des drogues de synthèse extrêmement dangereuses qui peuvent provoquer, comme le rappelle Paris Match, « des paranoïas, des pensées suicidaires, des hallucinations, un gonflement du cerveau, des accidents vasculaires cérébraux, de violentes crises de panique ou d’angoisse et une hausse « extrêmement forte » de la température du corps ».

Austin Harrouff est actuellement sous sédation dans un hôpital de Palm Beach County.