Allemagne: Le gouvernement veut déchoir de leur nationalité les djihadistes binationaux

TERRORISME Après une série d’attaques terroristes en juillet, l’Allemagne envisage la déchéance de nationalité pour les djihadistes binationaux partis combattre à l’étranger…

L.C. avec AFP
— 
Thomas de Maiziere, le 11 août 2016 à Berlin, lors d'une conférence de presse de présentation de nouvelles mesures antiterroriste.
Thomas de Maiziere, le 11 août 2016 à Berlin, lors d'une conférence de presse de présentation de nouvelles mesures antiterroriste. — Wolfgang Kumm/AP/SIPA

La déchéance de nationalité des djihadistes binationaux va-t-elle s’exporter outre-Rhin ? Le ministre allemand de l’Intérieur Thomas de Maizière a proposé ce jeudi de déchoir de la nationalité allemande les djihadistes binationaux combattant à l’étranger. Cette mesure fait partie d’un catalogue de propositions élaboré après une série d’attaques terroristes en juillet en Allemagne.

420 personnes parties d’Allemagne seraient en Syrie ou en Irak

« Les Allemands qui participent aux combats à l’étranger pour une milice terroriste et qui possèdent une autre nationalité doivent à l’avenir perdre leur nationalité allemande », a proposé le ministre lors d’une conférence de presse.

En mai, les services secrets allemands comptaient un total de 820 djihadistes ayant quitté l’Allemagne pour la Syrie et l’Irak. Près d’un tiers d’entre eux est déjà rentré en Allemagne et environ 140 autres ont été tués. Quelque 420 seraient ainsi encore en territoire syrien ou irakien.

Thomas de Maizière a souligné qu’il était déjà possible de priver de leur nationalité allemande les binationaux combattants dans les forces régulières d’un pays étranger.

Un faisceau de mesures

Parmi les autres mesures proposées ce jeudi, Thomas de Maizière veut créer comme motif d’arrestation la « mise en danger de la sécurité publique » pour pouvoir placer en détention rapidement des étrangers suspectés de préparer des attaques. Il s’agira aussi selon le ministre d’accélérer les procédures d’expulsions. Par ailleurs, le ministre propose de punir pénalement « l’expression de sympathie pour le terrorisme ».

Il compte placer aussi sous une seule direction les différentes forces spéciales allemandes pour qu’une seule « main puisse mettre à disposition » les forces nécessaires en cas d’attaque.

Enfin le ministre s’est opposé à une interdiction du port du voile intégral réclamé par certains responsables conservateurs : « on ne peut pas interdire tout ce qu’on rejette, et je rejette le port de la burqa ».

Il a aussi proposé jeudi de gonfler les effectifs de la police « dans les prochaines années de plusieurs milliers de personnes », d’investir dans les technologies de reconnaissance faciale, de fonder un office central chargé de lutter « contre la criminalité et le terrorisme sur internet', notamment » les communications entre terroristes « et » le commerce illégal d’armes" sur le Darknet.

Ces propositions font suite aux deux attentats commis fin juillet en Allemagne, pays qui a accueilli plus d’un million de migrants en 2015. Une attaque à la hache commise dans un train par un adolescent de 17 ans, probablement originaire d’Afghanistan, a fait cinq blessés, et un attentat a tué son auteur syrien et blessé 15 personnes à l’entrée d’un festival de musique.