Philippines: Le président Duterte insulte l’ambassadeur américain en le traitant de «fils de pute»

DIPLOMATIE Le chef de l’Etat philippin avait déjà insulté le pape, qualifié lui aussi de « fils de pute » pour avoir provoqué des embouteillages à Manille…

20 Minutes avec AFP

— 

Rodrigo Duterte jouant du coude, le 12 février.
Rodrigo Duterte jouant du coude, le 12 février. — AP Photo/Bullit Marquez

Le président philippin, coutumier des grossièretés, a fait une nouvelle sortie très remarquée.  Rodrigo Duterte a provoqué une nouvelle polémique et semé l’incompréhension à Washington en qualifiant l’ambassadeur des Etats-Unis d'« homosexuel » et de « fils de pute ».

Le chef de l’Etat philippin, dont le langage fleuri et le style tranchent radicalement ceux de ses prédécesseurs, a tenu vendredi ses propos homophobes en tagalog, un dialecte des Philippines, alors qu’il s’exprimait à la télévision au sujet de l’ambassadeur des Etats-Unis Philip Goldberg. « Comme vous le savez, je me bats avec l’ambassadeur (du secrétaire d’Etat John Kerry). Son ambassadeur homosexuel, le fils de pute. Il m’a fait chier », a dit le président.

Les Etats-Unis ripostent en convoquant le chargé d’affaires philippin à Washington

L’avocat de 71 ans a été élu début mai à l’issue d’une campagne populiste et ordurière au cours de laquelle il a multiplié les insultes contre ses adversaires politiques, et même contre le pape, qualifié, lui aussi, de « fils de pute » pour avoir provoqué des embouteillages à Manille.

>> A lire aussi : Les cinq gros coups de com' de Rodrigo Duterte, le «Punisher» philippin

Le Département d’Etat américain a indiqué que le chargé d’affaires philippin Patrick Chuasoto avait été convoqué lundi au sujet des propos de son président. « Nous avons eu une conversation », a déclaré la porte-parole du Département Elizabeth Trudeau. « Nous voulions mieux comprendre la raison pour laquelle cette déclaration avait été faite. »

Le porte-parole du ministère philippin des Affaires étrangères, Charles Jose, a confirmé mercredi cette entrevue, mais soutenu que le diplomate philippin avait été « invité au Département d’Etat pour discuter des relations philippino-américaines dans tout leur spectre ». « Les relations philippino-américaines demeurent fortes », a-t-il poursuivi.