Etats-Unis: Trump attaqué par cinquante experts républicains de la sécurité nationale

PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE Dans une lettre ouverte, 50 républicains ayant occupé d'importantes fonctions dans l'appareil américain de sécurité nationale critiquent vertement le candidat de leur parti...

L.C. avec AFP
— 
Donald Trump en meeting à Windham le 6 août 2016 (Etats-Unis).
Donald Trump en meeting à Windham le 6 août 2016 (Etats-Unis). — Evan Vucci/AP/SIPA

Encore un coup dur pour Donald Trump, dont les adversaires ont sorti depuis quelques jours l'artillerie lourde. Cette dernière attaque vient de son propre parti. Cinquante républicains ayant exercé d'importantes fonctions dans l'appareil américain de sécurité nationale ont dénoncé lundi dans une lettre cinglante l'ignorance et l'incompétence du candidat à l'élection présidentielle qui serait, selon eux, «le président le plus dangereux de l'histoire américaine».

«Ignorant», «dangereux»

Les signataires de cette lettre ouverte publiée par le New York Times et largement reprise dans les médias outre-Atlantique y déclarent que l'ex magnat de l'immobilier n'est pas qualifié pour le poste de commandant en chef, à la fois en raison de son manque de compétences et pour l'instabilité de son caractère. Ces personnalités républicaines soulignent que le milliardaire ne fait preuve ni de discipline, ni de maîtrise de soi, et qu'il est «incapable de tolérer les critiques personnelles».

Ils taclent aussi l'inexpérience du candidat en matière de politique. «M. Trump n'a pas la personnalité, les valeurs ou l'expérience pour être président», écrivent-ils. Non seulement Donald Trump est «ignorant» dans le domaine des affaires internationales, mais «il n'a manifesté aucun désir de s'informer», affirment ces experts.

«Il a alarmé nos alliés les plus proches en raison de son comportement fantasque», poursuivent-ils. «Ces particularités sont dangereuses chez un individu qui voudrait devenir président et commandant en chef, ayant la responsabilité de l'arsenal nucléaire américain». 

Pas d'appel à voter Clinton

Les signataires ont travaillé à la Maison Blanche, au département d'Etat ou au département de la Défense pour des présidents républicains, de Richard Nixon à George W. Bush. Parmi eux, figurent l'ancien directeur de la CIA et l'ancien directeur du renseignement national et numéro deux du département d'Etat sous George W. Bush, Michael Hayden et John Negroponte, ainsi que Eric Edelman, ancien conseiller à la sécurité nationale du vice-président Dick Cheney et Robert Zoellick, ancien haut diplomate américain et président de la Banque mondiale.

Ils n'ont pas appelé à voter pour la candidate démocrate à la Maison Blanche, Hillary Clinton, mais écrivent clairement dans cette lettre : «Aucun de nous ne votera pour Donald Trump». Michael Morell, ancien directeur adjoint de la CIA, a personnellement appelé à voter Hillary Clinton vendredi en accusant Donald Trump d'être un agent involontaire du Kremlin.

Riposte de Trump

L'intéressé a répondu dans un communiqué décrivant ces 50 experts comme «rien mieux que l'élite washingtonienne qui a échoué et cherche à s'accrocher à ses pouvoirs». Donald Trump leur reproche d'être «les auteurs des décisions désastreuses d'envahir l'Irak, de permettre à des Américains de mourir à Benghazi et d'être ceux qui ont permis l'ascension de l'EI [le groupe terroriste Etat islamique]».

«Je propose une meilleure vision pour notre pays et notre politique étrangère, une vision qui n'est pas celle d'une famille régnante en politique», a encore écrit le candidat, qui surfe sur le sentiment anti-establishment.