Le nouveau Premier ministre palestinien donne sa démission

© 20 minutes

— 

L’Autorité palestinienne peine à se trouver un gouvernement. Cela fait un mois que le président du parlement, Ahmed Qoreï, a accepté de devenir Premier ministre, après la démission de Mahmoud Abbas. Mais depuis, Qoreï, coincé entre les querelles internes au sein de l’Autorité et la pression militaire israélienne, n’a toujours pas présenté de cabinet au Parlement. Et il ne le fera peut-être jamais. Car hier matin, alors qu’il devait exposer le programme de son cabinet d’urgence de huit membres, nommé dimanche soir, Qoreï a donné sa démission. Hier soir, Arafat assurait qu’il continuait de faire confiance à son Premier ministre. A l’origine de cette démission surprise : une réunion houleuse du comité central du Fatah, peu avant l’heure prévue pour la session parlementaire. Les circonstances de la colère du Premier ministre ne sont pas très claires. Il semble qu’il voulait présenter au Parlement, comme le souhaite la majorité des députés, « un gouvernement ordinaire restreint ». De leur côté, Yasser Arafat et la majorité des membres du Fatah voulaient un « cabinet d’urgence » pouvant légiférer sans passer par le Parlement.