VIDEO. Attaque de deux policières en Belgique: Une enquête ouverte pour «tentative d'assassinat terroriste»

TERRORISME Deux policières ont été blessées à la machette samedi dans le centre de Charleroi, en Belgique, par un individu criant « Allahou akbar »...

L.C. avec AFP

— 

La police belge devant le lieu où deux policières ont été attaquées le 6 août 2016, à Charleroi, par un individu armé d'une machette.
La police belge devant le lieu où deux policières ont été attaquées le 6 août 2016, à Charleroi, par un individu armé d'une machette. — Virginia Mayo/AP/SIPA

Après l’attaque à la machette de deux policières à Charleroi en Belgique, une enquête a été ouverte pour « tentative d’assassinat terroriste » a indiqué ce dimanche le Premier ministre belge Charles Michel.

« Nous avons été informés par le parquet fédéral qu’une enquête a démarré immédiatement pour tentative d’assassinat terroriste […] compte tenu d’un certain nombre d’éléments apparus immédiatement », a indiqué Charles Michel devant la presse.

>> A lire aussi : Attaque à la machette en Belgique: La piste terroriste rapidement évoquée

La police de Charleroi « a sans doute évité une tragédie plus grande »

Deux policières ont été blessées à la machette samedi après-midi, aux alentours de 16 heures devant l'hôtel de police de Charleroi, par un individu criant « Allahou akbar » [Dieu est le plus grand], selon la police locale. L’agresseur, dont l’identité n’est pas encore connue, a été abattu par les forces de l’ordre, dans un contexte de menace terroriste persistante en Belgique comme dans les pays voisins.

Charles Michel a salué « le courage exceptionnel dont ont fait preuve les policières qui ont subi cette attaque extrêmement grave, elles ont réagi avec le sang-froid qui était nécessaire, elles ont réagi de manière exemplaire ». Selon le Premier ministre, « la police locale de Charleroi a fait ce qu’il fallait, et a sans doute évité de cette manière une tragédie qui aurait pu être encore plus grande ».

Les deux policières agressées sont hors de danger selon la police locale.