Pour Barack Obama, Donald Trump «n'est pas qualifié pour être président»

POLITIQUE Le candidat à la Maison Blanche a été étrillé par l'actuel président...

20 Minutes avec AFP

— 

Le président Barack Obama lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong à Washington
Le président Barack Obama lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong à Washington — J. Scott Applewhite/AP/SIPA

« Le candidat républicain n’est pas qualifié pour être président. » Barack Obama n’a pas mâché ses mots évoquant celui qui espère lui succéder à la maison Blanche, Donald Trump. Le président américain a affirmé lors d’une conférence de presse à Washington que l’homme d’affaires était « terriblement mal préparé » pour devenir président des Etats-Unis.

« Terriblement mal préparé »

« Je l’ai dit la semaine dernière. Il n’arrête pas de le démontrer », a martelé Barack Obama, rappelant les critiques publiques très controversées de Donald Trump à l’encontre des parents d’un capitaine musulman tué en Irak en 2004, invités de la convention d’investiture de Hillary Clinton la semaine dernière.

Le fait que Donald Trump critique une famille « ayant fait des sacrifices extraordinaires pour ce pays, le fait qu’il ne semble pas avoir les connaissances de base autour de sujets essentiels en Europe, au Moyen-Orient, en Asie, signifie qu’il est terriblement mal préparé pour ce poste », a-t-il asséné devant la presse lors d’une conférence commune avec le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong.

>> A lire aussi : Plusieurs organisations musulmanes répondent à Donald Trump

« Il y a un moment où on doit dire "assez" »

Le président américain a également dénoncé les dirigeants du « Grand Old Party » qui continuent à soutenir Donald Trump. « Il y a un moment où on doit dire "assez" », a-t-il lancé.

« Il est intéressant d’observer les critiques à répétition venant des dirigeants républicains, y compris du président de la Chambre (des représentants), du chef de la majorité au Sénat et de républicains de premier ordre comme John McCain », candidat à la présidentielle en 2008, a ajouté Barack Obama.

>> A lire aussi : Le sénateur John McCain prend sèchement Trump à partie

« La question qu’on doit se poser si on n’arrête pas de devoir dire en termes très forts que ce qu’il a dit est inacceptable, est : "Pourquoi le soutenez-vous encore ? Qu’est ce que cela dit de votre parti et de son représentant ?" », a interrogé le président.

>> A lire aussi : «Les Simpson» déclarent la guerre à Donald Trump