Allemagne : Près de 30.000 manifestants pro-Erdogan défilent à Cologne dans un climat tendu

POLITIQUE La Cour constitutionnelle allemande a refusé au président turc d’intervenir par vidéoconférence lors de la manifestation…

V.V. avec AFP
— 
Cologne (Allemagne), le 31 juillet 2016. Près de 30.000 personnes défilent un faveur du président Erdogan après la tentative de putsch manquée.
Cologne (Allemagne), le 31 juillet 2016. Près de 30.000 personnes défilent un faveur du président Erdogan après la tentative de putsch manquée. — Oliver Berg / dpa / AFP

Cologne sur les bords d’une mer rouge. Près de 30.000 personnes drapées des couleurs turques, selon la police locale, se sont rassemblées, ce dimanche après-midi, à Cologne (Allemagne), en faveur du président turc Recep Tayyip Erdogan, deux semaines après la tentative de putsch manquée.

>> Récit : L'échec du coup d'Etat heure par heure

Réunis sur la rive droite du Rhin, les partisans du chef de l’Etat islamo-conservateur ont d’abord entonné l’hymne turc puis allemand avant qu’une minute de silence ne soit observée en mémoire des victimes du coup d’Etat manqué.

Erdogan interdit de s’exprimer lors du défilé

Erdogan lui-même voulait intervenir lors de cette manifestation par le biais d’une vidéoconférence mais la Cour constitutionnelle allemande, la plus haute juridiction allemande, le lui a interdit afin d’éviter des tensions. Une décision qu'il a qualifiée «d'inacceptable».

Depuis quinze jours et la tentative de renversement, la communauté turque d’Allemagne est la proie de vives tensions. Les opposants au parti au pouvoir (AKP) se disent victimes de menaces et de harcèlement dans le cadre des purges engagées par le pouvoir après le putsch avorté. Pour prévenir tout risque de débordement, la police a déployé 2.700 hommes dans la cité rhénane.

>> Turquie : La purge s'amplifie avec 7.500 gardes à vue

Plusieurs contre-manifestations

En parallèle, plusieurs petites contre-manifestations distinctes avaient lieu, à l’initiative de mouvements allemands de gauche ou d’un groupe d’extrême droite local islamophobe.

L’appel à la manifestation pro-pouvoir turc, dont le mot d’ordre est « contre le coup d’Etat et pour la démocratie » a été lancé par l’Union des démocrates européens turcs (UETD), un lobby pro-Erdogan. La région dont fait partie Cologne, la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, concentre à elle seule un tiers de la diaspora turcophone du pays, forte d’environ trois millions de personnes au total.