Brexit: Le Français Michel Barnier désigné par l'UE pour négocier avec Londres

DIPLOMATIE Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a nommé ce mercredi l'ancien commissaire européen aux Services financiers pour conduire les négociations en vue de la sortie du Royaume-Uni de l'UE...

20 Minutes avec AFP

— 

Michel Barnier, un ancien commissaire européen aux Services financiers (2010-2014), ex-chef de la diplomatie française 2004-2005), et ancien vice-président de la Commission européenne.
Michel Barnier, un ancien commissaire européen aux Services financiers (2010-2014), ex-chef de la diplomatie française 2004-2005), et ancien vice-président de la Commission européenne. — WITT/SIPA

Il va avoir la lourde tâche de négocier avec Londres la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a nommé ce mercredi le Français Michel Barnier pour conduire les négociations au nom de l’exécutif européen en vue du Brexit.

Un défi de taille

« Je suis très content que mon ami Michel Barnier ait accepté cette tâche importante », a expliqué Jean-Claude Juncker dans un communiqué, en précisant qu’il souhaitait « un homme politique expérimenté pour ce difficile travail ».

« Je suis certain qu’il se montrera à la hauteur de ce nouveau défi et nous aidera à développer un nouveau partenariat avec le Royaume-Uni quand il aura quitté l’Union européenne », a ajouté le président de l’exécutif européen.

Michel Barnier est un ancien commissaire européen aux Services financiers (2010-2014) et ex-chef de la diplomatie française (2004-2005). Il a été vice-président de la Commission européenne.

>> A lire aussi : Theresa May en visite à Belfast pour rassurer les Nord-Irlandais

Une procédure complexe

Dans un tweet, Michel Barnier s’est dit « très honoré par la confiance de @juncker pour conduire la négociation avec le Royaume-Uni ». Il prendra ses fonctions de 1er octobre.

Il sera chargé de préparer et conduire les négociations avec Londres aux termes de l’article 50, une clause du traité de Lisbonne (2009), encore jamais utilisée, qui régit tout divorce d’un pays avec l’UE.

Selon cette procédure complexe, Londres doit d’abord faire part officiellement à Bruxelles de son intention de quitter l’UE. Les deux parties disposeront ensuite de deux années pour boucler les négociations de sortie de l’Union (sauf si elles conviennent de prolonger ce délai).

>> A lire aussi : L'économie britannique en proie à une détérioration «spectaculaire» après le Brexit

Les dirigeants européens souhaitent que Londres hâte la notification du retrait de son pays, mais la nouvelle Première ministre britannique Theresa May a déjà fait savoir qu’elle n’en ferait pas la demande « avant la fin de l’année ».