Israël se barricade, Qoreï veut négocier

© 20 minutes

— 

Après l’attentat-suicide palestinien d’Haïfa, samedi, et la riposte israélienne contre la Syrie, dimanche, la tension continuait de grimper, hier, au Proche-Orient. L’armée israélienne a ainsi renforcé son dispositif en Cisjordanie et songeait même à mobiliser ses réservistes, pour faire face à de nouvelles menaces d’attentats. Selon la presse israélienne, au moins deux bataillons d’infanterie ont pris position le long de la « ligne verte », qui sépare l’Etat hébreu de la Cisjordanie. Deux autres bataillons ont suspendu leurs exercices d’entraînement pour se déployer dans la région. De plus, le bouclage total des territoires palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, en vigueur depuis vendredi pour la fête de Yom Kippour, a été prolongé sine die et les barrages routiers coupant la bande de Gaza en quatre maintenus. Pendant qu’Israël se barricade, le nouveau Premier ministre palestinien se dit prêt à négocier avec son homologue israélien : « J’espère pouvoir travailler avec Sharon et conclure un cessez-le-feu. Donnez-nous une chance et l’occasion d’éviter l’effondrement. » Ahmed Qoreï, qui a pris la tête d’un cabinet d’urgence dimanche, doit soumettre aujourd’hui son « programme politique » au Parlement.

arafat Le président de l’Autorité palestinienne a eu une attaque cardiaque bénigne la semaine dernière. La nouvelle n’a pas été rendue publique pour ne pas « créer de panique », selon The Guardian, qui cite un proche de Yasser Arafat.