Une Australienne tombe nez à nez avec une otarie dans les toilettes d'un cimetière

RENCONTRE Sammy l'otarie se trouvait à plus de 500 mètres du plan d’eau le plus proche...

20 Minutes avec AFP

— 

Une otarie à fourrure
Une otarie à fourrure — Slavek Ruta/Shutterstoc/SIPA

C’est une rencontre plus qu’inattendue. Une Australienne a eu la frayeur de sa vie lorsque, prise d’une envie pressante dans un cimetière, elle a ouvert la porte des toilettes publiques pour constater qu’une grosse otarie à fourrure y faisait la sieste.

Le plus surprenant est que l’animal de 120 kilogrammes se trouvait à plus de 500 mètres du plan d’eau le plus proche.

Un grand mystère

« Nous avons pensé à une blague lorsqu’on nous l’a raconté », a déclaré à l’AFP mercredi Karina Moore, de la municipalité de Devonport, dans le nord-ouest de la Tasmanie.

« C’est un grand mystère. Il est très inhabituel de trouver une otarie si loin de l’eau. Il y a un petit ruisseau à environ un demi-kilomètre mais l’otarie a quand même dû traverser une route très fréquentée et plusieurs champs, pour aller jusqu’au cimetière ».

Sammy relâché sur une plage

Le conseil municipal a contacté les services des parcs et ses agents ont endormi l’animal, baptisé Sammy pour l’occasion, avant de le relâcher sur une plage des environs.

Rachel Alderman, biologiste spécialiste de la faune sauvage, a expliqué à la radio publique ABC que les otaries à fourrure étaient communes en Tasmanie (sud-est).

« C’est une espèce très abondante en Tasmanie, surtout dans le détroit de Bass, et on les a retrouvées dans les champs, dans les arrière-cours des gens, et maintenant on peut ajouter les WC d’un cimetière à la liste ».