«Nous avons signé pour trois milliards de contrats»

Sa. C. avec AFP

— 

La France a signé pour au moins deux milliards d'euros de contrats civils et militaires au premier jour de la visite d'Etat du président français Nicolas Sarkozy au Maroc, sans toutefois réussir à placer les Rafale.
La France a signé pour au moins deux milliards d'euros de contrats civils et militaires au premier jour de la visite d'Etat du président français Nicolas Sarkozy au Maroc, sans toutefois réussir à placer les Rafale. — Abdelhak Senna AFP

Le président Nicolas Sarkozy, en visite au Maroc, a annoncé mardi à Rabat que la France avait signé la veille des contrats avec le Maroc pour un montant de 3 milliards d'euros.

Le contrat le plus important porte sur une ligne de train à grande vitesse (TGV) reliant Tanger à Casablanca, estimée à 2 milliards d'euros, dont la moitié reviendra notamment à trois entreprises françaises, Alstom, la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et Réseau ferré de France (RFF), pour le matériel roulant et l'équipement de la voie (signalisation, sécurité), avait indiqué lundi la présidence française.

Les autres contrats

Alstom a signé deux autres importants contrats: le premier avec l'Office national des chemins de fer marocain (ONCF) se montant à 74 millions d'euros pour la livraison, à compter de 2010, de 20 locomotives Prima électriques de nouvelle génération.

Un autre contrat de 200 millions d'euros a également été signé. Il concerne l'équipement d'une centrale à cycle combiné à Aïn Béni Mathar, située à une centaine de kilomètres d'Oujda, dans le nord-est du pays. La France doit en outre vendre au Maroc une frégate polyvalente de classe FREMM. Selon la presse marocaine, le coût se monte à 500 millions d'euros. Il a également été décidé que la France moderniserait vingt-cinq hélicoptères Puma et 140 véhicules de l'armée marocaine. La France fournira d'autre part au royaume chérifien un système de surveillance des frontières.

38 millions d'euros pour l'assainissement de Nador

Interrogé sur la volonté de Rabat d'acheter des chasseurs bombardiers américains F16 plutôt que des avions de combat français Rafale, Nicolas Sarkozy a déclaré qu' «il n'y a pas que des succès».

La France va par ailleurs ouvrir un crédit de 38 millions d'euros pour le financement du projet d'assainissement de la ville de Nador (nord-est) et devrait faire un don de huit millions d'euros pour soutenir l'INDH (Initiative nationale pour le développement humain) - un programme social qui cible les régions et les quartiers les plus pauvres du Maroc.