Fusillade à Munich: Les réseaux sociaux invités à se taire

ALLEMAGNE La police demande aux internautes de ne pas diffuser de photos de l'action des forces de l'ordre...

J.S

— 

Des policiers allemands aux abords du centre commercial où a eu lieu la fusillade de Munich
Des policiers allemands aux abords du centre commercial où a eu lieu la fusillade de Munich — Sebastian Widmann/AP/SIPA

Trois tireurs potentiels dans la nature. Au moins six morts et un nombre de blessés indéterminé. La police allemande s'est lancée dans une chasse à l'homme pour retrouver le ou les auteurs de l'attaque meurtrière du Olympia-Einkaufszentrum. Pour ne pas entraver l'action des forces de l'ordre, le compte Twitter de la police de Munich a fait la demande formelle (en Allemand, en Anglais et en Français) aux internautes de ne pas diffuser de photos ou vidéos des opérations en cours des forces de l'ordre. 

Un lockdown version allemande

Et comme en novembre 2015, lors du lockdown de Bruxelles, les utilisateurs de Twitter ont commencé à diffuser des photos et des vidéos de chats (de chiens, de loutres...). Un seul mot d'ordre : plutôt des boules de poils que donner des informations sur les positions des forces de l'ordre.

Dans le même temps des internautes reprochent aux médias, dont 20 Minutes de diffuser des photographies de policiers allemands en action. Les photos relayées sont disponibles dans les bases des agences et montrent des policiers aux abords des lieux de la fusillade. 

Nous ne relayons aucune information qui pourrait mettre en difficulté la bonne marche des opérations de police