Donald Trump accusé d’agression sexuelle en 1993, la plaignante attend toujours des excuses

ETATS-UNIS Le candidat républicain voit ressortir une affaire d'agression sexuelle, à la suite d'une interview de sa victime supposée dans «The Guardian»...

20 Minutes

— 

Donald Trump en Caroline du Sud, le 19 février 2016.
Donald Trump en Caroline du Sud, le 19 février 2016. — M.ROURKE/AP/SIPA

A peine investi comme candidat des Républicains à l’élection présidentielle américaine 2016, Donald Trump est rattrapé par une affaire d’agression sexuelle supposée. La plaignante, Jill Hart, est une maquilleuse qui a expliqué dans une interview au quotidien britannique The Guardian que le milliardaire l’avait agressée sexuellement au cours d'une fête en janvier 1993 dans sa propriété de Mar-a-Lago en Floride.

>> A lire aussi : Convention républicaine: Donald Trump écrase la rébellion dans le chaos

« Il m'a poussé contre le mur, a baladé ses mains partout sur moi et a essayé de soulever ma robe », a-t-elle expliqué au Guardian. Un mois plus tôt, en décembre 1992, lors de leur rencontre, Donald Trump se serait déjà montré agressif selon elle. Alors qu’elle avait voulu porter plainte en 1997, Jill Hart a décidé d’abandonner ses poursuites et de rester silencieuse.

Le New York Times relatait déjà cette histoire en mai, au cours d’un article sur le rapport de Trump aux femmes dans l’intimité. « M. Trump nie chaque déclaration faîte par Mme Hart tant ces allégations, qui datent de 24 ans, n’ont aucune valeur ou vérité », a déclaré Michael Cohen, avocat de Donald Trump. Jill Hart demande, elle, des excuses de la part du candidat républicain.