Le petit journal de la convention républicaine (J3): Trahison de Cruz, Pence confirmé, drapeau brûlé

ETATS-UNIS A Cleveland, Donald Trump a vécu une mauvaise soirée avec une famille déchirée...

Philippe Berry, à Cleveland

— 

Un délégué pro-Trump à la convention républicaine de Cleveland, le 20 juillet 2016.
Un délégué pro-Trump à la convention républicaine de Cleveland, le 20 juillet 2016. — J.LOCHER/AP/SIPA

Vous n’avez pas veillé jusqu’au bout de la nuit pour suivre la troisième journée de la convention républicaine ? Pas de problème, 20 Minutes vous récapitule ce matin les moments marquants.

L’info du jour : Ted Cruz poignarde Donald Trump en prime time

Fallait pas l’inviter. Tel le loup dans la bergerie, Ted Cruz a profité de son discours pour livrer sa vision du futur de l’Amérique. En revanche, il a refusé d’appeler à voter pour Donald Trump, appelant les électeurs à voter « en leur conscience ». Il est sorti sous les huées de la foule, le sourire aux lèvres, pour un moment complètement fou digne de House of Cards. On vous le raconte ici.

L’autre info du jour (déjà oubliée) : Mike Pence confirmé comme colistier

Cela devrait être le moment fort de la soirée. Le gouverneur de l’Indiana, Mike Pence, a accepté la nomination pour être le colistier de Donald Trump. Il s’est fendu d’un discours efficace et poli, tout en faisant preuve d’humour avec la bonne tirade : « Cet homme est connu pour sa forte personnalité, un style haut en couleur et un grand charisme. J’imagine qu’il voulait équilibrer le ticket. » Le problème, c’est que sa performance a été éclipsée par le coup de poignard de Cruz. Ça commence à faire beaucoup d’erreurs de débutant pour l’équipe de Trump.

La rumeur du jour : Kasich aurait refusé le poste de VP

C’est le New York Times qui l’affirme, citant un proche du gouverneur de l’Ohio. Le fils de Donald Trump lui aurait fait une offre incroyable : être le vice-président le plus puissant de l’histoire, qui s’occuperait à la fois de la politique domestique et étrangère. Bref, faire tout le boulot, sans la gloire. Trump a catégoriquement démenti. Comme il avait nié le plagiat du discours de sa femme ? A lire là.

La manif du jour : 17 arrestations et un drapeau brûlé

Un manifestant du parti communiste révolutionnaire américain a mis le feu à un drapeau… et à l’un de ses camarades. « T’es en feu, gros malin », a signalé un policier avant d’éteindre les flammes. Au final, deux officiers ont été légèrement blessés et 17 manifestants arrêtés. Depuis le début de la convention, il n’y a eu aucun dérapage majeur et seulement 22 arrestations. Le reste de l’article ici.