Etats-Unis: Le tireur de Baton Rouge ciblait des policiers

MONDE Le tireur de Baton Rouge en Louisiane «a tendu une embuscade aux policiers», a déclaré le chef de la police de l'Etat de Louisiane, Michael D. Edmonson...

20 Minutes avec AFP
— 
Photo non datée de Gavin Eugene Long alias Cosmo Ausar Setepenra, tueur de policiers à Baton Rouge en Louisiane.
Photo non datée de Gavin Eugene Long alias Cosmo Ausar Setepenra, tueur de policiers à Baton Rouge en Louisiane. — Rex/Shutterstock/SIPA

Une recherche ciblée. L’homme qui a abattu trois policiers dimanche à Baton Rouge en Louisiane cherchait à tuer des policiers, c omme le tireur de Dallas qui visait les forces de l’ordre pour venger leurs abus contre les Noirs.

L’ancien soldat américain et militant noir « a tendu une embuscade aux policiers », a déclaré sur CNN le chef de la police de l’Etat de Louisiane, Michael D. Edmonson. « Sa proie c’était ces policiers ou n’importe quel policier dans la zone », a-t-il ajouté.

>> A lire aussi: Fusillade à Baton Rouge: Après la mort de Trois policiers, Obama dénonce «un acte de lâche»

Gavin Eugene Long a ouvert le feu lorsque des policiers alertés de la présence d’un homme armé dans la ville sont arrivés sur place.

Changement de nom

Dans un geste encore inexpliqué, il a abattu trois policiers - dont un Noir - et en a blessé trois autres, avant d’être tué, le jour de ses 29 ans.

Militant noir et observateur des tensions raciales aux Etats-Unis, son profil fait penser à celui de Micah Johnson, l’ancien militaire Noir qui, le 7 juillet, avait abattu cinq agents en pleine manifestation dénonçant les violences policières contre la communauté noire. Selon son compte Twitter @ConvosWithCosmo, Long s’était rendu à Dallas dans la foulée.

>> A lire aussi : Fusillade à Baton Rouge: Ex-marine, le tueur de policiers voulait empêcher «l'extinction» des Noirs

L’an dernier, il a changé légalement de nom pour devenir « Cosmo Ausar Stepenra », revendiquant son appartenance à la Nation Washitaw, un groupe noir américain affirmant être une nation souveraine au même titre que les Amérindiens.

Violence verbale

Ses tweets les plus récents s’en prennent violemment aux Blancs. « La violence n’est pas LA réponse (c’est une réponse), mais à quel moment te lèves-tu pour que les tiens ne deviennent pas les Amérindiens… EXTERMINES ? », écrit-il sur Twitter le 13 juillet.

Au lendemain de la tuerie à Dallas, il s’était réjoui, sur le réseau social : « le tireur n’est PAS BLANC, il est l’un des nôtres ! ». Sur YouTube, sous le pseudo « I Am Cosmo », il a publié également des vidéos dans lesquelles il parle des brutalités policières visant les Noirs.