Crash du vol d'EgyptAir: Le mot «feu» a été prononcé dans le cockpit

ACCIDENT «Il est encore trop tôt pour déterminer la raison ou l’endroit où le feu s’est déclaré », explique prudemment la commission d’enquête sur le crash...

20 Minutes avec AFP

— 

Un Airbus A330-300 d'EgyptAir (illustration).
Un Airbus A330-300 d'EgyptAir (illustration). — Christophe Ena/AP/SIPA

L’hypothèse d’une défaillance technique plutôt qu’un attentat est confortée. L’analyse d’un enregistreur de vol - celui qui conserve les conversations dans le cockpit - de l’appareil EgyptAir qui s’est abîmé en Méditerranée en mai a révélé que le mot « feu » avait été prononcé avant le crash de l’avion.

>> A lire aussi : Une information judiciaire ouverte en France

Les enquêteurs avaient déjà indiqué fin juin que l’analyse de l’autre boîte noire - celle contenant les données de vol - avait montré que des alertes signalant de la fumée à bord s’étaient déclenchées avant le crash de l’Airbus A320.

Disparition soudaine

Le vol MS804 reliant Paris au Caire le 19 mai s’est abîmé entre la Crète et la côte nord de l’Egypte après avoir soudainement disparu des écrans radar pour des raisons encore indéterminées, tuant les 66 personnes à bord, dont 40 Egyptiens et 15 Français.

« Il est néanmoins encore trop tôt pour déterminer la raison ou l’endroit où le feu s’est déclaré », explique prudemment la commission d’enquête dirigée par l’Egypte dans un communiqué diffusé ce samedi.