Présidentielle américaine: Cinq choses à savoir sur Mike Pence, le colistier de Donald Trump

ETATS-UNIS Le gouverneur de l'Indiana est populaire chez les conservateurs, mais beaucoup moins chez les modérés...

Philippe Berry

— 

Donald Trump et le gouverneur de l'Indiana, Mike Pence, lors d'un meeting le 12 juillet 2016.
Donald Trump et le gouverneur de l'Indiana, Mike Pence, lors d'un meeting le 12 juillet 2016. — Michael Conroy/AP/SIPA

Il devait l’annoncer en fanfare. Mais avec l’attaque terroriste de Nice, c’est finalement par un tweet que Donald Trump a officialisé son choix de colistier pour la vice-présidence, vendredi. Comme prévu, il s’agit du gouverneur de l’Indiana Mike Pence. La première mission de cet ancien animateur de talk-show conservateur : se faire connaître du grand public.

1. C’est un ancien animateur de talk-show conservateur

A 57 ans, Pence a déjà vécu plusieurs vies. Il a commencé comme avocat avant d’animer son émission politique à la radio, The Mike Pence Show, dans les années 90. Il se décrit alors comme un « Rush Limbaugh au décaf ». Comprendre : c’est un fervent conservateur mais beaucoup plus calme que l’extravagant roi de la radio. Très à droite, il surfe politiquement sur le Tea Party.

2. Il a passé 12 ans au Congrès

Après deux échecs, il s’est fait élire à la Chambre des représentants en 2000. Il a notamment présidé un comité républicain et siégé à la commission des Affaires étrangères. Elu gouverneur de l’Indiana en 2013, il a l’expérience de l’exécutif. C’est ce CV bien garni qui a séduit Trump, selon les observateurs. Alors que le candidat milliardaire est un « outsider », Pence est sa caution politique chargée de rassurer les barons du parti républicain.

3. La loi religieuse controversée dans l’Indiana, c’est lui

En 2015, l’Indiana a été l’un des premiers Etats républicains à voter une loi controversée pour « protéger les libertés religieuses ». Le texte a été largement critiqué par les représentants de la communauté LGBT. Face au tollé, il a été modifié pour renforcer les protections contre les discriminations.

4. Il n’est pas très connu du grand public

Deux Américains sur trois n’ont jamais entendu parler de lui. Sur Twitter, il a 82 000 followers, contre 10 millions pour Trump.

5. Il n’a pas soutenu Donald Trump

Pence soutenait Ted Cruz, beaucoup plus proche idéologiquement de ses positions. Sur le commerce, la guerre en Irak et la santé, il a même fait des déclarations contredisant Trump. Il avait également condamné les critiques du candidat républicain contre un juge. Visiblement, Donald Trump n’est pas trop rancunier.