JO 2016: Daesh projetait de commettre un attentat contre la délégation française

TERRORISME Lors d’une audition à l’Assemblée nationale, le patron de la direction du renseignement militaire a évoqué plusieurs menaces terroristes…

H. B.

— 

L'Etat islamique projetait un attentat contre la délégation française aux JO de Rio de Janeiro.
L'Etat islamique projetait un attentat contre la délégation française aux JO de Rio de Janeiro. — J. P. Engelbrecht afp.com

Les sportifs de la délégation olympique française à Rio étaient la cible de  Daesh. C’est ce que révèle l’audition de l’un des responsables des services de renseignement français. Le patron de la direction du renseignement militaire (DRM) a été entendu à huis clos le 26 mai par les députés, rapporte le quotidien Libération. Mais le compte rendu n’a officiellement été publié que ce mardi sur le site de l’Assemblée nationale.

>> A lire aussi : Les plages méditerranéennes pourraient-elles être la prochaine cible de Daesh ?

Dans ce rapport, le président de la commission évoque indirectement cette menace : « Je n’avais pas entendu parler de ce ressortissant brésilien qui s’apprêtait à commettre des attentats contre la délégation française aux Jeux olympiques », est-il indiqué.

Plusieurs menaces terroristes

Lors de cette audition, le patron du renseignement militaire, le général Gomart, évoque également d’autres menaces terroristes qui ont été déjouées. Il cite le « signalement […] de sept Français de retour du Yémen en transit à Djibouti [et d'] étrangers susceptibles de conduire des actions terroristes sur le territoire national » ainsi qu'« un certain individu repéré en Libye et répertorié comme combattant étranger qui s’apprêtait à entrer sur le territoire français ».

>> A lire aussi : A un mois de l’ouverture des Jeux olympiques, le Brésil craint d'être la cible d'un attentat

Pour assurer la sécurité des JO, le Brésil a entre autres choses prévu de mettre en place un « centre antiterroriste » qui regroupe des experts américains, britanniques, espagnols et français. Plus de 600 000 personnes sont attendues pour cet événement sportif.

Selon le directeur du service brésilien de renseignement Luiz Alberto Salaberry, le niveau de menace terroriste s’est considérablement élevé depuis un an sur fond d’attentats dans d’autres pays.