Etats-Unis: La photo d'une manifestante noire face aux policiers devient virale

SYMBOLE Immobile face à la puissance des agents anti-émeutes prêts à l'interpeller, Leshia Evans est devenue une icône des protestations contre les violences policières...

20 Minutes avec agence

— 

La photo, prise samedi 9 juillet 2016 à Bâton-Rouge (Louisiane) par Jonathan Bachman en marge d’une manifestation est devenue virale. Elle a fait de Leshia Evans un symbole de la lutte contre les violences policières aux Etats-Unis.
La photo, prise samedi 9 juillet 2016 à Bâton-Rouge (Louisiane) par Jonathan Bachman en marge d’une manifestation est devenue virale. Elle a fait de Leshia Evans un symbole de la lutte contre les violences policières aux Etats-Unis. — Jonathan Bachman/Reuters/Twitter

La photo d’une manifestante noire-américaine se tenant seule et calme devant des policiers prêts à charger est aujourd’hui abondamment relayée par les médias et partagée sur les réseaux sociaux.

La photo a été prise samedi à Bâton-Rouge (Louisiane) par Jonathan Bachman en marge d’une manifestation et fait de Leshia Evans une icône de la vague de protestations contre les violences policières envers les Noirs qui secoue les Etats-Unis, après les morts d'Alton Sterling et de Philando Castile.

 

Une jeune femme en robe longue et immobile

Il faut dire que Leshia Evans apparaît en robe longue et fluide, les bras croisés, droite et sereine face à des policiers anti-émeutes portant casques et armures de protection se précipitant sur elle pour l’arrêter.

 

>> A lire aussi : VIDEO. Noir abattu par la police à Baton Rouge: La colère monte après la diffusion d'une seconde vidéo

 

Cet « affrontement inégal » entre une frêle personne aux intentions pacifiques et des officiers de police  suréquipés a ainsi touché des millions d’internautes et de médias, qui ne cessent depuis de commenter et d’interpréter le cliché. Quant à Leisha, infirmière en Pennsylvanie et mère d’un enfant de cinq ans, elle est devenue à 28 ans le symbole du mouvement « Black Lives Matter » (Les vies des Noirs comptent), indique L’Obs.

« Elle n’a rien dit. Elle n’a pas résisté »

Le photographe de l’agence Reuters a, lui, rapidement compris la valeur symbolique de sa photo. « C’est le premier cliché que j’ai envoyé à Reuters car je savais que c’était une photo importante. (…) Ça s’est passé très vite, mais j’ai vite compris qu’elle n’allait pas bouger, et c’était comme si elle campait sur sa position (…) Ce n’était pas violent. Elle n’a rien dit. Elle n’a pas résisté », a expliqué Jonathan Bachman, cité par 7sur7. Leshia Evans a été libérée le lendemain de son arrestation.

 

>> A lire aussi : Suède: Elle lève le poing face à 300 néo-nazis, le cliché devient viral