Policiers tués à Dallas: Barack Obama écourte son séjour en Europe

ETATS-UNIS Le président américain va écourter un séjour en Europe pour se rendre à Dallas, où cinq policiers ont été abattus par un tireur qui voulait venger les abus des forces de l'ordre contre les Noirs...

20 Minutes avec AFP
— 
Le président américain Barack Obama, le 8 juillet 2016 à Varsovie (Pologne).
Le président américain Barack Obama, le 8 juillet 2016 à Varsovie (Pologne). — Mandel Ngan / AFP

Barack Obama reviendra à Washington dimanche soir, soit « un jour plus tôt que prévu », et se rendra à Dallas « en début de semaine » prochaine, à l’invitation du maire de la ville texane Mike Rawlings, a annoncé vendredi soir la Maison Blanche.

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi pacifiquement dans plusieurs villes américaines, dont Atlanta, Houston, San Francisco et devant la Maison Blanche à Washington.

Depuis Varsovie, Obama a dénoncé « des attaques haineuses, calculées et méprisables », pour lesquelles il n’existe « pas de justification ». Les drapeaux seront en berne aux Etats-Unis jusqu’au 12 juillet. Le président entend aussi discuter « de mesures politiques qui répondent aux disparités raciales persistantes dans notre système pénal », selon la Maison Blanche.

Le tireur voulait tuer des « Blancs »

Le suspect a été identifié par la police comme étant Micah Johnson, un ancien soldat noir de 25 ans. Avant d’être tué par une unité d’élite au terme d’une longue confrontation avec la police, Micah Johnson a expliqué qu’il voulait « tuer des Blancs », en particulier des « policiers blancs ».

Outre les cinq policiers tués, la fusillade de jeudi soir a fait neuf blessés, dont sept agents des forces de l’ordre. C’est le pire bilan enregistré par la police américaine depuis les attentats du 11 septembre 2001.

L’attaque a eu lieu à quelques rues de Dealey Plaza, l’endroit où avait été assassiné le président John F. Kennedy en 1963, abattu lui aussi par un tireur isolé.