Israël a-t-il espionné le portable de Manuel Valls?

BÉVUE Son téléphone aurait été confisqué par les services de sécurité israéliens...

G. N.

— 

L'ancien président israélien Shimon Peres avec le Premier ministre français Manuel Valls en déplacement officiel en Israël, le 22 mai 2016 à Tel Aviv.
L'ancien président israélien Shimon Peres avec le Premier ministre français Manuel Valls en déplacement officiel en Israël, le 22 mai 2016 à Tel Aviv. — Ariel Schalit/AP/SIPA

Ça fait un peu désordre. Lors de sa visite en Israël, en mai dernier, Manuel Valls et ses conseillers ont dû confier leurs téléphones sécurisés aux services de sécurité israéliens avant de rencontrer les haut-dirigeants du pays, révèle L'Express. Or, depuis les révélations Wikileaks, se séparer de son téléphone, et pire le donner à une puissance étrangère, fusse-t-elle amie, relève au minimum de l'imprudence.

>> A lire aussi: «Je suis un ami d’Israël et je veux la paix pour Israël», affirme Manuel Valls

Un téléphone tombe en panne

D'ailleurs, toujours selon L'Express, «en les reprenant [les portables, ndlr], la délégation a eu la mauvaise surprise de constater que plusieurs d'entre eux présentaient des signes "d'anomalie"». Etrange, non? Les téléphones ont donc été remis, dès le retour en France, à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi) pour savoir si, oui ou non, les mobiles ont bien été manipulés par des tiers. Matignon a d'ailleurs confirmé qu'un téléphone était bien tombé en panne au cours du voyage diplomatique. En matière de renseignement, il n'y a décidément pas d'amitié qui vaille.

>> A lire aussi: Le téléphone de Merkel écouté depuis l'ambassade américaine à Berlin