Le FBI ne recommande pas de poursuite contre Hillary Clinton sur ses emails

ETATS-UNIS La police fédérale épingle toutefois l'«extrême négligence» de l'ancienne secrétaire d'Etat...

P.B.

— 

Hillary Clinton sur son Blackberry, une célèbre photo qui a inspiré le mème «TextsFromHillary».
Hillary Clinton sur son Blackberry, une célèbre photo qui a inspiré le mème «TextsFromHillary». — K.LAMARQUE/AP/SIPA

Des remontrances mais pas de poursuite. Mardi, le FBI a livré ses recommandations dans le dossier des emails d’Hillary Clinton. Et si la police fédérale dénonce l'« extrême  négligence » de l’ancienne secrétaire d’Etat, qui avait utilisé un serveur d’email privé pour ses correspondances professionnelles, le FBI ne recommande « aucune poursuite » judiciaire.

110 emails classés « secret »

Le patron du FBI, James Comey, a précisé que sur les 30.000 emails analysés par ses services, 110 étaient classés « secret ». L’équipe de Clinton avait jusqu’ici toujours juré que le serveur de la candidate n’avait été utilisé pour aucune correspondance sensible.

En 2009, Hillary Clinton avait en effet demandé à la NSA de lui fournir un Blackberry sécurisé, comme Obama. Face au refus de l'agence, elle avait alors utilisé son propre téléphone, avec un serveur d'email privé, car celui du département d'Etat n'était pas vraiment facile à utiliser.

Trump dénonce la décision

Donald Trump a aussitôt réagi sur Twitter. « Le directeur du FBI a dit que cette escroc d’Hillary avait mis en danger notre sécurité nationale. Mais d’inculpation, wow #JeuTruqué ».

Pour Hillary Clinton, c’est presque la fin de l’affaire. Le département de la Justice avait en effet annoncé qu’il suivrait les recommandations du FBI. Sans inculpation, la route vers la Maison Blanche est désormais largement dégagée.