Corée du Nord: Kim Jong-un aurait pris 40 kilos en raison de «compulsions», selon Séoul

DIPLOMATIE Les renseignements sud-coréens estiment que le dictateur de Pyongyang sera « vraisemblablement » « victime de maladies »…

N.Beu. avec AFP

— 

Kim Jong-Un à Pyongyang, le 30 juin 2016.
Kim Jong-Un à Pyongyang, le 30 juin 2016. — Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Médisance sud-coréenne ou véritable diagnostic ? Difficile à dire dans le contexte de tension permanente entre les deux Corées. Selon les services de renseignement sud-coréens, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un aurait en tout cas pris une quarantaine de kilos depuis son arrivée au pouvoir il y a quatre ans en raison de « compulsions » alimentaires.

Le jeune dirigeant souffrirait également d’insomnie et de paranoïa concernant sa sécurité personnelle, a ajouté le Service national du renseignement (NIS) lors d’une séance parlementaire à huis clos. A son arrivée au pouvoir après le décès de son père en 2012, son poids était estimé à 90 kilogrammes, a déclaré aux journalistes Lee Cheol-Woo, parlementaire membre du Saenuri, le parti au pouvoir, citant le rapport du NIS.

Sa tante serait toujours en vie

En 2014, il est monté à 120 kilos et à 130 kilos cette année, selon la même source. « Il souffre d’insomnie », a ajouté Lee. « Il surveille de près les menaces potentielles contre son pouvoir, y compris venant de l’armée, et il est obsédé par sa sécurité personnelle ». « En raison de ses compulsions alimentaires et de son penchant pour la consommation excessive d’alcool, il est vraisemblable qu’il sera victime de maladies », a affirmé le parlementaire.

Kim Jong-un est en outre souvent vu une cigarette à la main lorsqu’il mène ses visites d’inspection régulières dans des usines, des chantiers de construction et des fermes. Son père et grand-père, Kim Jong-il et Kim Il-sung, étaient également tous deux obèses et grands fumeurs. Ils ont succombé à des crises cardiaques.

Le NIS a ajouté par ailleurs que la tante du jeune dirigeant, Kim Kyong-hui, une figure jadis puissante, était toujours en vie. Après l’exécution de son mari, Jang-Song-taek, elle avait disparu des radars. « Elle est devenue alcoolique après l’exécution de son mari mais elle est à présent sous traitement dans la banlieue de Pyongyang », a ajouté Lee. L’oncle influent de Kim Jong-un, avait été exécuté en décembre 2013, accusé de trahison et de corruption.