VIDEO. Le top 5 des choix d'Hillary Clinton pour le poste de vice-président

ETATS-UNIS La candidate démocrate se décidera sans doute après Donald Trump, fin juillet...

Philippe Berry
— 
La candidate démocrate Hillary Clinton, le 7 juin 2016.
La candidate démocrate Hillary Clinton, le 7 juin 2016. — TIMOTHY A. CLARY AFP

Qui pour compléter le ticket ? Donald Trump dévoilera son colistier à la dernière minute, lors de la convention de Cleveland, entre le 18 et le 21 juillet. Les démocrates se rassembleront à Philadelphie du 25 au 28 juillet, ce qui donnera quelques jours à Clinton pour affiner son choix, d’autant plus qu’un coup d’Etat chez les républicains pour écarter Trump, en chute libre dans les sondages, n’est pas totalement exclu. Bref, cette liste des cinq cinq favoris des bookmakers pourrait encore changer d’ici là.

 

>> A lire aussi : Le top 5 des choix de Donald Trump

1.Tim Kaine (sénateur de Virginie)

Sur le papier, il a tout pour plaire. De l’expérience (maire, gouverneur puis sénateur), des positions centristes et il peut faire basculer dans le camp démocrate la Virginie, un Etat toujours disputé. Son défaut principal n’est pas d’être aussi « ennuyeux » qu’un courtier en assurances (c’est lui qui le dit) mais de ne pas vraiment galvaniser à gauche, notamment les supporteurs de Bernie Sanders. Avec de l’avance sur Trump, Clinton pourrait cependant jouer défensif et opter pour ce choix très « safe ».

2.Elizabeth Warren (sénatrice du Massachusetts)

Au premier coup d’oeil, on dirait des sœurs. Mais si Hillary Clinton est le yin, Elizabeth Warren est le yang. Leur alliance serait celle de la glace et du feu et pourrait bien être explosive, comme elles l’ont montré lundi, avec Warren tirant à vue sur le « bully » (caïd) Donald Trump. Le souci ? Warren est très, très à gauche, presque autant que Bernie Sanders. Elle ravirait à coup sûr la base mais serait étiquetée comme une communiste par les républicains.

3.Julian Castro (secrétaire au Logement)

Vous connaissiez surtout les frères Castro ? Voici les jumeaux. Joaquin est devenu représentant du Texas, Julian a été élu maire de San Antonio, avant d’être choisi par Obama comme secrétaire au Logement. Charismatique ? Check. Hispanique ? Check. Un CV un peu trop léger pour être « à un battement de coeur » de la présidence ? Check. En choisissant cette star montante du parti démocrate, l’argument de Clinton sur le manque d’expérience de Trump perdrait de sa force.

4.Tom Perez (secrétaire au Travail)

L’homme de l’ombre qui monte. Lors de sa longue carrière au département de la Justice, il s’est posé en champion des minorités, combattant les discriminations. Populaire à gauche et chez les syndicats, il manque pour le moment de notoriété mais sa fidélité à Clinton, qu’il soutient depuis 2014, pourrait être récompensée. Surtout si elle veut quelqu’un de plus progressif que Tim Kaine mais moins clivant qu’Elizabeth Warren.

5.Bernie Sanders (sénateur du Vermont)

La probabilité semble quasi-nulle mais Sanders est pourtant le choix n°1 des électeurs démocrates pour le poste de vice-président, selon un sondage récent. Choisir un partenaire battu lors de la primaire est relativement courant (Joe Biden en 2008, John Edwards en 2004 ou George H. Bush en 1980). Mais le combat avec Clinton a été tellement long qu’une réconciliation est improbable, surtout avec le risque d’unifier les républicains contre un candidat ouvertement socialiste.