Des usagers devant l'aéroport d'Istanbul, frappé par un triple attentat le 29 juin 2016.
Des usagers devant l'aéroport d'Istanbul, frappé par un triple attentat le 29 juin 2016. — Emrah Gurel/AP/SIPA

LIVE

Attentat d'Istanbul: L'attaque porte «la marque» de Daesh, selon la CIA

Revivez les événements de mercredi après le triple attentat-suicide à l'aéroport international Atatürk d'Istanbul...

L'ESSENTIEL

  • Un attentat suicide a frappé l’aéroport Atatürk d’Istanbul
  • Trois kamikazes se sont fait exploser à l'entrée du terminal international
  • Au moins 36 personnes ont été tuées et 147 autres blessées selon un bilan provisoire
  • L'attaque n'a pas été revendiquée mais Daesh, qui avait envoyé au moins 35 djihadistes avant le ramadam, est suspecté

A LIRE AUSSI

>> Ce que l’on sait de l'attaque à l'aéroport d'Istanbul

>> Même avec une sécurité renforcée, un aéroport reste une cible vulnérable

>> Quels sont les indices qui permettent à la Turquie de «pointer Daesh»?

 

22h00: Ce live est terminé

Le bilan est désormais d'au moins 41 morts et 239 blessés. En l'absence de revendication, Daesh reste le suspect numéro un. On se retrouve demain pour la suite des événements, bonne soirée à tous.

21h30: L'attaque porte «la marque» de Daesh, selon la CIA

L'attentat «méprisable à l'aéroport international d'Istanbul qui a tué des dizaines de personnes et en a blessé bien plus porte sans aucune doute la marque de la dépravation de» Daesh, a déclaré le patron de la CIA, John Brennan lors d'une conférence dans un cercle de réflexion de Washington.

«Dans la plupart des cas, si ce n'est tous», l'organisation terroriste n'a jamais revendiqué les attaques qu'il a lancées en Turquie, a souligné Brennan. Les djihadistes «mènent ces attaques» pour «envoyer un signal à notre partenaire turc», mais ne veulent pas non plus «potentiellement s'aliéner certains des individus en Turquie dont ils pourraient essayer d'obtenir le soutien».

20h55 : La Tour Eiffel illuminée aux couleurs de la Turquie

La Ville de Paris va illuminer ce mercredi soir la Tour Eiffel aux couleurs de la Turquie, après les attaques terroristes à l’aéroport d’Istanbul.

 

20h35 : Le mode opératoire des terroristes

On en sait un peu plus sur le déroulé des événements. Le Premier ministre turc Binali Yildirim a dévoilé ce mercredi soir le mode opératoire des terroristes. D’après lui, un kamikaze s’est fait exploser à l’extérieur de l’aéroport Atatürk d’Istanbul. Les deux autres assaillants ont profité de la panique après la première explosion à l’extérieur pour pénétrer dans l’aéroport et se faire également exploser. « Lorsque les terroristes n’ont pas réussi à passer le système de sécurité (…), ils ont fait demi-tour, ont sorti les armes de leurs valises et ont ouvert le feu au hasard », a expliqué le Premier ministre.

20h20 : L’attentat d’Istanbul porte « la marque » de Daesh, estime le chef de la CIA

L’attentat d’Istanbul mardi porte « la marque » de Daesh, a estimé ce mercredi à Washington le directeur de la CIA John Brennan. « L’attaque méprisable à l’aéroport international d’Istanbul qui a tué des dizaines de personnes et en a blessé bien plus porte sans aucun doute la marque de la dépravation de l’EI », a déclaré le chef de la CIA lors d’une conférence dans un cercle de réflexion de Washington.

20h : Obama évoque à son tour la piste de l’EI

Le président américain Barack Obama a laissé entendre à son tour ce mercredi que le triple attentat d’Istanbul, qui n’a pas été revendiqué, pourrait être l’œuvre du groupe Etat islamique (EI). « Cela montre combien ces organisations brutales ont bien peu à proposer hormis tuer des innocents », a déclaré le président Obama à l’issue d’une rencontre au Canada avec le président mexicain Enrique Peña Nieto.

19h40 : Le match amical Fenerbahçe-Lyon pourrait être remis en cause

Le match amical de pré-saison entre Lyon et le club turc de Fenerbahçe, programmé le 16 juillet à Istanbul, pourrait être remis en cause après l’attentat qui a ensanglanté la métropole turque, a déclaré ce mercredi le président de l’OL Jean-Michel Aulas. « Les événements de ce mercredi à Istanbul impliquent que nous sommes en train de nous poser un certain nombre de questions par rapport au match que nous devons jouer à Fenerbahçe », a dit le patron du club rhodanien, sans plus de précision.

19h25: L'hommage des dessinateurs aux victimes de l'attentat

 

19h00: Comment le gouvernement turc a verrouillé les réseaux sociaux après l'attentat

Une triple explosion suivie d’un rapide « black-out » sur la Toile. A peine deux heures après l'attentat à l'aéroport Atatürk, le régime a bloqué l’accès à Facebook, Twitter et YouTube, au nom de la «sécurité nationale et de l'ordre public». Pourquoi et avec quel impact ? Nos réponses par ici.

18h50: Daesh a-t-il envoyé 35 djihadistes pour frapper pendant le ramadan ?

C'est l'heure des questions. L'une des interrogations soulevée par l'attentat à l'aéroport d'Istanbul concerne une information révélée il y a plusieurs jours par la chaîne américaine NBC. Le média affirmait, citant un ancien membre des services antiterroristes américains, que Daesh avait envoyé au moins 30 djihadistes depuis la Syrie vers la Turquie pour y commettre des attentats pendant le ramadan. Qu'en est-il vraiment ? Eléments de réponse par ici.