VIDEO. Attentat à l’aéroport d’Istanbul: Un survivant s'est caché avec sa femme dans un placard

TURQUIE Des témoins racontent l’horreur et l’angoisse ressenties lors de l'attaque qui a fait au moins 36 morts...

M.C.
— 
Des passagers quittent l'aéroport Atatürk d'Istanbul après l'attentat qui a fait au moins 36 morts, le 28 juin 2016.
Des passagers quittent l'aéroport Atatürk d'Istanbul après l'attentat qui a fait au moins 36 morts, le 28 juin 2016. — OZAN KOSE / AFP

Juste après le triple attentat qui a fait au moins 36 morts et 147 blessés, des scènes de panique à l’aéroport Atatürk d’Instanbul. Des centaines de policiers et pompiers se trouvaient sur place, au milieu des corps recouverts de draps et des bagages abandonnés dont le sol était jonché. Des voyageurs qui se trouvaient sur les lieux de l’attaque témoignent.

>> A lire aussi : Ce que l’on sait sur l'attentat

>> Suivre les événements en direct

« J’attendais mon vol pour Tokyo et soudain plein de gens se sont enfuis et je les ai suivis. J’ai entendu des coups de feu et c’était la panique », raconte une Japonaise, Yumi Koyi. Oftah Mohammed Abdullah, une femme de nationalité non précisée, dit avoir vu l’un des assaillants : « Il avait une écharpe rose, une veste courte et avait caché un fusil (dessous). Il l’a sorti et a commencé à tirer sur les gens. Il marchait comme un prophète ».

Réfugié avec son épouse dans un placard d’un salon de coiffure

Le journaliste irakien Steven Nabil, qui a survécu à l’attaque, raconte sur son compte Twitter qu’il revenait de sa lune de miel, au moment de l’attentat, en transit à l’aéroport Atatürk avant de regagner New York. « Nous venons de quitter l’aéroport. Ma femme a été blessée dans l’attaque. Nous étions face à face avec l’assaillant quand il "arrosait" ».

L’épouse du journaliste était assise dans un café, tandis que lui était parti chercher à manger à un autre étage. « Quand j’ai entendu les coups de feu, j’ai descendu en courant les escaliers pour revenir vers elle, écrit-il. La zone était déserte et le terroriste tirait dans notre direction. » « J’ai pris ma femme par le bras et je l’ai tirée vers un salon de coiffure où nous sommes entrés de force. Nous attendions, terrorisés, alors qu’il tirait devant la boutique. Nous nous en sommes sortis de justesse. » Il explique s’être caché avec son épouse dans un placard du salon de coiffure. « Pendant 45 minutes nous étions des cibles faciles, à attendre de savoir s’il allait ouvrir la porte. »

>> A lire aussi : L'action héroïque d'un policier face à un kamikaze

Un jeune Américain qui se trouvait à l’intérieur du terminal raconte l’horreur sur le site Voice of America. « Il y avait beaucoup de gens blessés. Ils avaient des blessures dans le dos, des coupures au bras, peut-être dues aux éclats de verre ou de l’explosion. J’ai aidé un homme qui avait comme des trous dans le dos, je ne sais pas ce qui l’avait touché.

Je n’ai pas vu directement les gens tirer, je n’étais pas dans la même pièce. D’un coup il y a eu des coups de feu, et tout à coup une foule de gens commence à courir vers nous. Puis une bombe a explosé, peut-être dans la direction opposée, puis une deuxième. Je ne me souviens plus combien exactement. Les gens courraient aussi vite qu’ils pouvaient, certains blessés étaient sur le trottoir. »