VIDEO. Attentat à l’aéroport d'Istanbul: L'action héroïque d'un policier face à un kamikaze

TURQUIE L'officier a réussi à neutraliser le terroriste, permettant à de nombreuses personnes de se mettre à l'abri...

P.B.

— 

Un policier turc (à droite) a réussi à neutraliser un des kamikazes à l'aéroport d'Istanbul, le 28 juin 2016.
Un policier turc (à droite) a réussi à neutraliser un des kamikazes à l'aéroport d'Istanbul, le 28 juin 2016. — TWITTER/@ezkici

Il a sans doute sauvé de nombreuses vies. En pleine panique lors du triple attentat qui a frappé l’aéroport international d’Istanbul, mardi soir, un policier a réussi à neutraliser un des kamikazes. Ce dernier s’est alors fait sauter, mais l’officier et les personnes autour ont pu, semble-t-il, se mettre à l’abri grâce à la dizaine de secondes qui se sont écoulées avant l’explosion. Le sort des personnes présentes sur cette vidéo n'était pas connu, mardi soir, mais la plupart des 33 victimes ont vraisemblablement été tuées lors de la première explosion.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Suivez l'évolution de la situation toute la nuit

>> 20 Minutes a édité la vidéo ci-dessous et coupé l’explosion finale. L’originale est disponible en cliquant ici

Les forces de l’ordre étaient en alerte

Les images ont été filmées par une caméra de vidéosurveillance. Elles ont été diffusées par un média turc et reprises par le journaliste de France 24 Wassim Nasr, expert du djihadisme. Leur authenticité n’a pas été confirmée par les autorités turques mais le déroulé des événements a été corroboré par un témoin interrogé par NBC News.

Alors que le kamikaze avance dans le terminal, le policier, caché à l’angle d’un mur, fait feu et parvient à neutraliser l’assaillant, qui laisse échapper son arme. Le terroriste active alors sa bombe, et l’officier s’enfuit en courant. L’explosion survient une dizaine de secondes plus tard, alors qu’on ne voit aucune personne dans le champ de la caméra. Sur Twitter, de nombreux internautes saluent l'action « d’un héro ».

Selon NBC News, les forces de sécurité turques étaient en alerte depuis plusieurs jours et ont pu réagir immédiatement. Washington avait en effet alerté Ankara sur une possible action terroriste, alors que Daesh a envoyé au moins 35 djihadistes en Turquie juste avant le ramadan. Mardi soir, l’attentat n’avait toutefois toujours pas été revendiqué.