Brexit: Poussée plus forte que prévue du «out» sur les premiers résultats

LIVE Revivez la journée du vote...

L.B., A.-L.B. et P.B. avec agences

— 

Des bulletins de vote du référendum «Brexit» sont emmenés pour être dépouillés à Londres, le 23 juin 2016.
Des bulletins de vote du référendum «Brexit» sont emmenés pour être dépouillés à Londres, le 23 juin 2016. — A.DEVLIN/AP/SIPA

L'ESSENTIEL

>> La vidéo en direct de Sky News

  • Les bureaux de vote ont ouvert jeudi matin à 7h00 et ferme à 22h00 (23h00 heure de Paris)
  • Les électeurs britanniques doivent répondre à la question suivante: «Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l'Union européenne ou quitter l'Union européenne?»
  • Les résultats du référendum sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'UE pourraient être connus dans la nuit, voire vendredi matin.


A LIRE AUSSI

>> A lire aussi : Que pensent les «Frenchies» d'outre-Manche du référendum sur l’Union européenne?

>> A lire aussi : Les scénarios catastrophes du Brexit à l’étranger

 

2h00: Ce live est terminée

On passe à un direct résultat toute la nuit, à suivre ici

1h30: 49,5% vs 50,5% entre le in/out sur 5 régions

Après les résultats dans cinq régions sur 382, le "leave" compte 1% d'avance sur le "remain". Bref, rien n'est fait.

1h15: Grosse poussée du «out» à Sunderland

61,4% pour quitter l'UE, c'est plus qu'attendu dans cette terre eurosceptique. Cela fait plus de 20 points d'écart avec les pro-UE, alors que les sondagages misaient plutôt sur une dizaine de points d'écart. Dans la foulée, la livre sterling a plongé, par peur d'une victoire du «out».

 

1h00: C'est chaud patate à Newcastle!

Le "in" l'emporte d'un cheveu, avec un écart bien plus serré que prévu. A voir le suivant, à Sunderland, ou le "out" devrait l'emporter d'au moins 5 ou 6% si les sondages ont vu juste.

 

0h35: Gibralter vote «rester» à 96%

C'était attendu pour ce territoire britannique très attaché à l'Europe. C'est le premier résultat de la soirée.

 

00h00: Nigel Farage (pro-exit) pessimiste

Le leader du mouvement de l'indépendance Ukip pense que «rester» va l'emporter d'un cheveu. «Il semble qu'un maintien dans l'UE ait l'avantage», estime-t-il sur Sky News.

23h55: Le marché mise sur «rester»

La livre sterling continue de progresser.

 

23h50: 382 régions votent

Au Royaume-Uni et à Gibraltar, le territoire est découpé en 382 régions. On devrait connaître les résultats d'environ 200 régions d'ici 4h00, ce qui devrait donner une bonne indication.

23h40: Dépouillement old school

Pas de machine, que des humains.

 

23h20: La carte des résultats sur la BBC

C'est actualisé en direct.

 

23h15: 83,7% de participation

Selon une estimation de Sky News. C'est dans la fourchette haute des prédictions.

23h10: Le dernier sondage: 52% rester / 48% partir

Attention, il a été réalisé aujourd'hui avant le vote (et pas à la sortie des urnes).

 

23h00: Les bureaux de vote ont fermé

Le dépouillement commence. Et ca va être long, like it's 1936.

22h50: Les dernières minutes

Les bureaux de vote ferment dans quelques minutes.

 

22h20: Pourquoi il n'y a pas de sondage sorti des urnes

Il faudra attendre les résultats officiels en cours de nuit. Car pour les sondages sortis des urnes, les instituts interrogent les électeurs et pondèrent ensuite leur modèle avec les résultats des années précédentes. Mais sur un référendum inédit, il n'y a pas de repère. Il y aura toutefois un sondage par YouGov (qui comparera le vote avec les intentions de vote des mêmes personnes). Et certains acteurs privés, dans le milieu de la finance, notamment, ont commandé des sondages pour tenter d'anticiper la direction des marchés.

22h10: Planning des résultats

Selon le Financial Times, voici le planninf approximatif (heure de Paris):

  • 1h00: les premiers résultats arrivent de Gibraltar et des îles Scilly.
  • 1h30: Première grosse indication avec Sunderland, où les pro-Brexit sont en force, et devront avoir un avantage d'au moins 6% pour être en orbite.
  • 4h30: les résultats pourraient être quasi-certains, s'ils ne sont pas trop serrés.
  • 7-8h00: les résultats définitifs devaient être proclamés

22h00: Témoignage émouvant d'un ancien combattant pro-Europe

Il s'est battu «pour la liberté» lors de la Seconde Guerre mondiale et veut que le Royaume-Uni reste en Europe.

 

21h45: Sur Twitter, bataille de hashtag

Les pro-Brexit sont rassemblés autour du hashtag #IVotedLeave, en tête de trends UK. Les anti-Brexit sont plus éparpillés, avec #IVotedStay et #strongerIn et #VoteRemain.

 

21h00: H-2 avant la fermeture des bureaux de vote

Les Britanniques peuvent voter jusqu'à 22h00 (23h00 heure de Paris). On aura alors des sondages sortis des urnes, mais il faudra attendre le petit matin pour des résultats définitifs.

20h31: « 20 Minutes» a recueilli les témoignages six jeunes Britanniques partagés entre peur et résignation face à la possible sortie de leur pays de l'Union européeenne... Lire l'article ici

>> Six jeunes Britanniques face au Brexit

 

20h30: Les jeunes Britanniques, majoritairement pro-européens selon les sondages, sont aussi moins enclins que leurs aînés à se rendre aux urnes... Lire l'article ici.

>> Les jeunes britanniques sont-ils la clé du référendum sur le Brexit?

 

18h00: A la hausse, la Bourse de Paris anticipe un maintien du Royaume-Uni dans l'UE 
La Bourse de Paris a terminé en forte hausse (+1,96%) ce jeudi soir. Le marché table en effet sur un maintien du Royaume-Uni dans l'UE. «Les marchés sont suspendus à l'issue du scrutin au Royaume-Uni mais n'ont pas l'air de vouloir dévier de leur idée que le "Remain" [maintien du Royaume-Uni dans l'UE] va l'emporter», remarque Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

17h48: La Bourse de Londres finit sur un bond au jour du référendum sur l'UE 

La Bourse de Londres a terminé en forte hausse jeudi, au jour duréférendum sur l'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne, les investisseurs pariant qu'un Brexit serait évité. L'indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 76,91 points ou 1,23% par rapport à la clôture de la veille, à 6.338,1 points. 

17h45: REPORTAGE - A Londres, les électeurs sont «nerveux» ou «pleins d'espoir» mais surtout «soulagés»

Environ cinq millions d'électeurs sont appelés aux urnes ce jeudi dans la capitale britannique pour se prononcer sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

>> A lire: Le reportage de notre envoyée spéciale à Londres pour ce vote crucial pour l'avenir du Royaume-Uni

 

17h30: En Ecosse, des arrières-pensées indépendantistes derrière le vote au référendum

Comme le rapportait notre envoyée spéciale à Glasgow, l'Ecosse estlargement favorable à un maintien dans l'UE. C'est pourquoi, si le «out» (sortie) l'emporte, «les gens pousseront pour un nouveau référendum» d'indépendance de l'Ecosse, estime auprès de l'AFP Michael Renfrew, étudiant en économie de 23 ans. «Ce serait le droit des Ecossais que de quitter le Royaume-Uni pour demander à rester membre de l'Union européenne», estime aussi John Gilmour, infirmier de 55 ans, devant un bureau de vote du centre de Glasgow. Les nationalistes du SNP l'ont répété durant la campagne : un Brexit justifiera un nouveau référendum d'autodétermination si l'Ecosse -au contraire de l'Angleterre- votait massivement pour rester dans l'UE.

16h56: Le président Hollande souhaite «bien sûr» apprendre que les Britanniques «restent» dans l'UE

François Hollande a souligné jeudi qu'il souhaitait «bien sûr» apprendre que les Britanniques «restent» dans l'Union européenne. «Bien sûr que je souhaite que, demain (vendredi) matin, nous apprenions qu'ils sont restés dans l'Union européenne, parce que c'est leur place, parce que le Royaume-Uni est un pays européen par la géographie, par l'histoire, par les valeurs que ce pays porte, par les liens que nous avons avec lui», a déclaré le chef de l'État français devant la Ligue de l'enseignement à Strasbourg.

16h52: Grande-Bretagne-UE: Les 5 questions sur la tables des négociations en cas de Brexit

Que fera l’UE le 24 ? Quel cadre juridique ? « Dix ans d’incertitudes » ? Quel modèle : la Norvège, la Suisse ? Quel impact pour les Britanniques dans l’UE ? Toutes les réponses à ces questions dans notre article par ici.

16h35: «Alxit», «Groexit», «Barxit»... Ceux qui ont déjà dit adieu à l'Europe

L’Union Européenne va-t-elle vivre un tremblement de terre ? Une victoire du camp du « leave »(quitter) ouvrirait la voie à un Brexit et à une longue période d’incertitude dans les relations entre la Grande-Bretagne et l’UE. Une situation exceptionnelle mais pas totalement inédite puisqu’en réalité, le bloc européen a déjà été amputé dans le passé : l’Algérie, le Groenland et la petite île de Saint-Barthélémy ont déjà quitté - volontairement ou pas - l’UE ou les organisations qui l’ont précédée.

>> A lire par ici: Alxit, Groexit, Barxit... Ils ont déjà dit adieu à l'Europe

 

16h15: Des fleurs en hommage à la députée Jo Cox, assassinée le 16 juin 

Des fleurs ont été déposées ce jeudi devant le bureau de vote situé à la mairie de Batley, dans le comté du Yorkshire de l'Ouest (près de Leeds). C'est un hommage à la députée travailliste Jo Cox, assassinée le 16 juin alors qu'elle faisait campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l'UE.

Des fleurs déposées devant le bureau de vote situé dans la mairie de Betley, dans le comté du Yorshire de l'Ouest, le 23 juin 2016, en hommage à Jo Cox, la députée travailliste assassinée le 16 juin.
Des fleurs déposées devant le bureau de vote situé dans la mairie de Betley, dans le comté du Yorshire de l'Ouest, le 23 juin 2016, en hommage à Jo Cox, la députée travailliste assassinée le 16 juin. - Danny Lawson/AP/SIPA

La justice britannique a fixé jeudi au 14 novembre la date d'ouverture du procès de Thomas Mair, le meurtrier présumé de la députée. Détenu dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, au sud-est de Londres, il a comparu par visioconférence devant le tribunal pour confirmer son identité. Lors de sa première comparution, samedi, il a lancé «Mort aux traîtres, liberté pour le Royaume-Uni».

15h55: Le capitaine de l'Angleterre lors de l'Euro, Wayne Rooney, muet sur le Brexit

Wayne Rooney, le capitaine de l'Angleterre lors de l'Euro-2016, a refusé de dire jeudi s'il allait voter pour ou contre la sortie de l'Angleterre de l'UE, ni s'il allait participer au référendum britannique du jour. «On a donné aux joueurs la possibilité de voter», a déclaré l'attaquant des Trois Lions lors d'une conférence de presse. «Je tiens à ce que les choses restent confidentielles», a répondu le joueur. La fédération anglaise a fait le nécessaire pour permettre aux 23 joueurs de voter par voie postale s'ils le souhaitaient.

15h40: Brexit: Premières réactions de Britanniques à la sortie des urnes, à Londres

>> La vidéo de notre envoyée spéciale à Londres, Laure Cometti

 

15h24: Les sondages d'une boulangerie sur le référendum avec ses gâteaux «Remain» ou «Leave»

Les sondages électoraux sont interdits en ce jour d'élection au Royaume-Uni. Cela n'empêche pas une boulangerie londonnienne ne faire ses propres statistiques... grâce à une méthode originale et pas du scientifique: Depuis un mois, la boulangerie Dunn Crouch End, au nord de Londres, affiche les ventes de ses donuts et cupcakes décorés avec les mots «Rester» ou «Partir». Les clients peuvent ainsi exprimer leur préférence politique tout en satisfaisant leur palais...

Et selon les estimations affichées et publiées par le compte Twitter de cette institution de quartier, le camp du maintien dans l'UE est majoritaire. 

 

15h00: Après les chats, les chiens sont à l'honneur en ce jour de référendum avec #dogsatpollingstations

Il y a quelques jours, Twitter a dégainé une armée de chats pour contrer les pro-Brexit avec un mot-dièse #CatsAgainstBrexit. Ce jeudi, c'est au tour des chiens d'être à l'honneur avec le #dogsatpollingstations ("Les chiens aux bureaux de vote"). Un clin d'oeil pour inciter les Britanniques à aller voter.

>> #CatsAgainstBrexit: Twitter dégaine son armée de chats pour contrer les pro-Brexit

 

14h20: Niall Horan, des One Direction, exhorte ses compatriotes à aller voter

Sur Twitter, le blondinet (décoloré) des One Direction, exhorte les Britanniques à aller voter ce jeudi. «Utilisez votre vote» dit l'artiste. Un message apparemment entendu, car il a été retweeté plus de 28.000 fois ce jeudi en début d'après-midi, et aimé plus de 48.000 fois.

 

14h15: Nouveau sondage en faveur du maintien du Royaume-Uni, avec 55%

Un sondage réalisé par Populus avant le début du vote, mardi soir, indique 55% pour le camp du maintien dans l'UE, contre 45% pour ceux du Brexit.

 

14h10: Tony Blair, ancien Premier ministre, dans le camp du «In»

L'ancien Premier ministre (1997-2007) britannique Tony Blair a affiché la couleur ce jour de référendum. Pour lui, ce sera un «In», en faveur du maintien du pays dans l'UE. 

 

13h54: Des bureaux de vote dans des églises. Oui oui. 

 

13h38 : L’ancien maire de Londres, Boris Johnson, a tweeté ce matin en faveur de l'« indépendance »

 

13h20 : La livre britannique s’envole pendant que les Britanniques votent

Vers 10h35 heure locale, la livre sterling est montée à 1,4947 dollar, son niveau le plus fort depuis fin décembre, alors qu’elle valait 1,4737 dollar mercredi vers 21h00 Face à la monnaie unique européenne, la livre a atteint vers 10h30 76,23 pence pour un euro, un sommet depuis fin mai, alors qu’elle valait 76,77 pence la veille.

12h50: Les Britanniques changent leurs livres sterling pour des euros et des dollars

Ces derniers jours, des bureaux de change britanniques ont constaté un afflux de clients désirant vendre des livres sterling. Les professionnels ont également enregistré une nette hausse des transactions en ligne. «Des clients ont fait la queue jusqu'à 40 minutes devant les boutiques, la plupart d'entre eux voulaient acheter une monnaie étrangère avant le référendum», a expliqué à l'AFP Rasaka Dissanayake, responsable du développement chez BestForeignExchange.com. Cette entreprise gère 11 bureaux de change à Londres. La plupart des transactions portent sur des sommes allant de quelques centaines à quelques milliers de livres tout au plus, a-t-il précisé. Post Office Travel Money, qui gère un quart des transactions sur le marché des changes au détail au Royaume-Uni, a constaté pour sa part un bond de 113% des ventes de livres sterling pour acheter des euros et des dollars lors de la seule journée de mercredi, en comparaison du même jour (22 juin) de l'an passé. 

12h40: Des inondations pertubent le vote

Comme le rapporte notre envoyée spéciale Laure Cometti et plusieurs autres médias, il y a eu un gros orage sur Londres et sa périphérie cette nuit, ce qui a provoqué des inondations. Elles ont été localement importantes, ce qui pertube parfois ce jeudi les réseaux et ainsi l'accès aux bureaux de vote pour des électeurs. 

 

12h25: Un nouveau sondage d'Ipsos-Mori donne le maintien dans l'UE en tête à 52%

Un sondage de l'institut Ipsos-Mori publié dans l'Evening Standard, réalisé mardi et mercredi, donne 52% de sondés pour le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne, contre 48% au Brexit.

12h20: Pourquoi les électeurs votent-ils le «In» ou pour le «Out»?

Des paroles d'électeurs ont été receuillies ce jeudi matin à Londres par notre envoyée spéciale. 

 

12h05: Le tabloïd allemand Bild prêt à reconnaître le but de Wembley si le Royaume-Uni vote pour le maintien dans l'Union européenne

Est-ce que cela décidera le Royaume-Uni à rester dans l'UE? Le tabloïd allemand Bild fait une offre alléchante aux Britanniques ce jeudi (repérée par le journaliste Jacques Pezet). S'il vote pour le maintien dans l'UE, les Allemands reconnaîtront le but de Wembley, du nom du but marqué par l'Angleterre contre l’Allemagne de l’Ouest pendant la prolongation de la finale de la Coupe du monde de foot de 1966, au stade de Wembley à Londres.... Inutile de préciser que ce but est toujours resté dans la gorge des Allemands. 

 

11h30: Le dirigeant travailliste Jeremy Corbyn et le chef de file souverainiste (Ukip) Nigel Farrage ont voté, tout comme la Première ministre d'Ecosse Nicola Sturgeon 

 

11h20: Pour Robert Hue, « quel que soit le résultat, il faut refonder l’Europe »

Robert Hue, sénateur du Val-d’Oise et président du Mouvement des Progressistes, s'est exprimé sur le plateau de l’Opinion. L'ancien candidat à la présidentielle explique que « quel que soit le résultat, il faut refonder l’Europe ». Pour « lutter contre les nationalismes », il faut ainsi « mener une révolution dans la construction européenne », avec ou sans le Royaume-Uni.

 

11h15: Pour le secrétaire d'Etat Jean-Marie Le Guen, quel que soit le résultat du référendum, «il y aura du boulot après»

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, revient sur le référendum européen sur RTL ce matin. Il estime qu'il va y avoir beaucoup de travail après le résultat du référendum «pour relever tous les défis posés par les conservateurs britanniques» à propos de la construction européenne et les institutions.

«Ce serait un comble que ce soit le triomphe à l'intérieur de l'Europe des anti-européens», a souligné le secrétaire d'Etat.

 

11h10: Acteurs, chanteurs, présentateurs britanniques invitent leurs compatriotes à aller voter (pour le «oui» ou le «non» peu importe)

«Allez voter!» est le cri du coeur de plusieurs artistes britanniques pour inviter leurs compatriotes à aller voter. Et peu importe que ce soit pour le «oui» ou le «non», disent-ils... Parmi eux, l'actrice Emma Watson, la chanteuse Lily Allen, l'actrice et mannequin Elizabeth Hurley, le présentateur télé Piers Morgan...

 

10h40: Les bourses de Londres et de Paris montent le jour du référendum sur l'UE

La Bourse de Londres gagnait 0,70% ce jeudi matin, au moment où les Britanniques commencent à voter. Pour Mike van Dulken et Augustin Eden d'Accendo Markets, «les sondages publiés pendant la nuit suggèrent que le résultat pourrait être très serré bien qu'un récent mouvement en faveur du maintien semble doper l'humeur dans les échanges du matin», ont souligné ces analystes. Quant à la Bourse de Paris, elle s'élance dans le vert (+0,86%) ce jeudi matin.

10h36: Le Royaume-Uni et l'Europe, histoire d'une vie de couple mouvementée

Cette histoire débute il y a 43 ans, après l'adhésion du Royaume-Uni à la CEE, et elle reste à un «Je t'aime, moi non plus»... Pour retrouver les détails de cette histoire, c'est dans notre article ci-dessous.

>> Le Royaume-Uni et l'Europe, histoire d'une vie de couple mouvementée

 

10h20 : Français, Allemands, Danois, Autrichiens ont des choses à dire aux Britanniques en ce référendum

S’ils ne participent pas au référendum européen, certains internautes (non Britanniques) leur envoient des petits messages. Et la plupart leur demandent de rester dans l’UE…

 

10h03: Le Premier ministre britannique David Cameron a voté 

 

9h59: Le président turc envisage un référendum en Turquie sur la poursuite du processus d'adhésion à l'UE

Le référendum au Royaume-Uni donne des idées au président turc Recep Tayyip Erdogan. Selon l'agence de presse Anadolu, il a évoqué dans la nuit de mercredi à jeudi la possibilité que la Turquie organise un référendum sur l'opportunité de poursuivre ou non le processus d'adhésion à l'Union européenne. «Nous demanderions : "Devons-nous poursuivre les néociations avec l'Union européenne ou y mettre fin"», a déclaré le chef de l'Etat, accusant l'UE de ne pas vouloir de la Turquie car elle est «un pays à majorité musulmane». «Pourquoi traînez-vous autant ?», a-t-il lancé à l'attention de l'UE, exprimant la frustration d'Ankara devant un processus enlisé depuis des années.

9h51: A quoi ressemble le bulletin de vote du référendum britannique?

Plusieurs électeurs ont tweeté la photo du bulletin du référendum. Ils sont invités à cocher l'une ou l'autre des cases («rester dans l'Union européenne»/ «quitter l'Union européenne») 

Et aucune autre trace, rature ou croix sur le bulletin se sont autorisées... 

Ce bulletin de vote a d'ailleurs été détourné, comme ci-dessous... 

 

9h40: Les électeurs se prennent en photo devant les bureaux de vote

Depuis un peu plus d'une heure et demi, on vote au Royaume-Uni. C'est l'occasion, pour plusieurs électeurs, de rendre compte de l'affluence aux bureaux de vote («polling station»), ou des subtilités pour accéder aux locaux pas toujours adaptés ou inondés...

 

 

9h30: L'ancien Premier ministre Michel Rocard souhaite le départ du Royaume-Uni

L'ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard «souhaite le Brexit», parce que, explique-t-il jeudi dans un entretien au Point, «la présence de la Grande-Bretagne depuis 1972 dans l'Union européenne nous interdit d'avancer». «La Grande-Bretagne ne conçoit pas l'Europe comme une entité politique... Elle ne souhaite pas qu'elle soit un pouvoir de régulation mondiale», déplore Michel Rocard, alors que les Britanniques votent jeudi sur leur appartenance à l'Union européenne lors d'un référendum historique.

«L'Europe est en train de disparaître», s'alarme-t-il. «La présence de la Grande-Bretagne depuis 1972 dans l'Union européenne nous interdit d'avancer. Donc, je souhaite le Brexit. Mais il n'est pas sûr que nous sachions en profiter».

9h25: Les hashtags (dièse) du jour #Brexit #VoteLeave #Remain #WeAreIn #VoteIn font rage sur Twitter

Florilège de ces hashtags qui accompagnent les messages des pro- ou anti-Brexit ce jeudi 

 

9h20: Economie, frontière, Ecosse... Quelles conséquences en cas de Brexit?

Une économie mise à mal ?, La « jungle » de Calais à Douvres ? Le retour de la question de l’indépendance de l’Ecosse? Une nouvelle frontière avec l’Irlande? 

>> A lire par ici : Quelles conséquences en cas de Brexit?

 

9h15: Pour notre reporter au Royaume-Uni, ce jeudi, c'est le «D-Day»

Vous pouvez suivre Laure Cometti @la_comete toute la journée sur Twitter. 

 

9h05: Les journaux britanniques évoquent, notamment, le «Jour du jugement dernier»

Jeudi matin, les journaux britanniques ne manquent pas de souligner le caractère historique du vote: «Le jour d'indépendance», titre le tabloïd The Sun (pro-Brexit).

L'autre tabloïd Daily Mail (pro-Brexit) évoque «4 gros mensonges de l'UE» 

The Times (pro-UE) parle quant à lui du «Jour du jugement dernier». 

 

8h53: Les résultats attendus au petit matin

Les 46,5 millions d'électeurs britanniques ont jusqu'à 22h (21h GMT) pour répondre à la question. Les résultats sont attendus tôt vendredi matin, à l'issue du dépouillement.

8h39: Encore rien n'est joué

Deux nouveaux sondages donnaient le camp d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne légèrement en tête des intentions de vote.

 

8h31: Suivez notre reporter sur place

 

 

8h20: Que pensent les «Frenchies» d'outre-Manche du référendum sur l’Union européenne?

A la veille d’un scrutin déterminant pour l’avenir du Royaume-Uni et du reste de l’Europe, les « Frenchies » d’outre-Manche sont dans une position un peu inconfortable : résignés à attendre, avec plus ou moins d’anxiété, les résultats d’un vote sur lequel ils n’ont pas de prise, la plupart essaient de rester sereins.

Lire le reportage par ici

 

 

 

8h : Les bureaux de vote ont ouvert

Les 46,5 millions d’électeurs britanniques ont jusqu’à 22h (21h GMT) pour répondre à la question suivante : « Le Royaume-Uni doit-il rester un membre de l’Union européenne ou quitter l’Union européenne ? ».