Brexit: Des patrons français font une déclaration d'amour aux Britanniques

ROYAUME-UNI 34 entreprises ont signé cet appel dont Airbus, Air France-KLM, BNP Paribas, Bouygues, Danone, Orange, Société Générale ou encore Vinci…

20 Minutes avec AFP

— 

Une trentaine de grandes entreprises françaises ont lancé ce mardi un appel pressant pour que le Royaume-Uni reste dans l'Europe.
Une trentaine de grandes entreprises françaises ont lancé ce mardi un appel pressant pour que le Royaume-Uni reste dans l'Europe. — LEON NEAL

C’est une véritable déclaration d’amour. « S’il vous plaît, amis britanniques, remain ! » A quelques jours du référendum organisé outre-Manche, une trentaine de grandes entreprises françaises ont lancé ce mardi un appel pressant à l’attention du Royaume-Uni pour qu’il « reste » dans l’Union européenne et refuse le Brexit.

« Nous vous aimons mais nous faisons des affaires et ce n’est pas qu’une question d’amour », soulignent-ils dans une lettre publiée dans les quotidiens britanniques à grand tirage The Sun, The Telegraph, Metro et The Times.

« Nos groupes investissent au Royaume-Uni et emploient des milliers de personnes, en Angleterre, Ecosse, Pays de Galles et Irlande du Nord, dans presque tous les domaines », expliquent les 34 entreprises dont Airbus, Air France-KLM, Axa, BNP Paribas, Bouygues, Danone, Dassault, Engie, JCDecaux, Michelin, Orange, Pierre Fabre, Publicis, Radiall, Safran, Saint-Gobain, Société Générale, Solvay, Technicolor, Thales ou encore Vinci.

« Les emplois d’aujourd’hui et les investissements de demain » en jeu

Elles soulignent dans ce texte qu’elles investissent au Royaume-Uni parce que c’est l’un des pays leaders du marché unique européen, une union qui permet une circulation sans entrave des biens et services.

>> A lire aussi : Quelles conséquences pour l'économie française ?

« Les emplois d’aujourd’hui et les investissements de demain - et donc les emplois du futur - dépendent d’un ancrage durable et solide du Royaume-Uni au sein du marché unique », arguent les groupes signataires.

« La Grande-Bretagne est grande », soulignent-ils mais pour rester « attractive », il faut qu’elle conserve les atouts d’une telle grandeur : « L’accès au marché et un commerce ouvert. » Avant de conclure : « pour vous, pour nous, pour nous tous : s’il vous plaît ne partez pas ! »

Le président du Mouvement des entreprises de France (Medef) Pierre Gattaz a aussi plaidé pour que les Britanniques restent dans l’Union européenne. Tout comme son prédécesseur Laurence Parisot qui a tweeté cet appel.