Attentats de Bruxelles: Oussama Atar, cousin des frères El Bakraoui, recherché par les autorités

TERRORISME Oussama Atar avait déjà été arrêté en Irak et condamné à dix ans de prison pour appartenance à un groupe terroriste…

Clémence Apetogbor

— 

La police belge pensant une opération de police en lien avec les attentats de Bruxelles au lendemain de l'arrestation de Mohamed Abrini et Osama Krayem.
La police belge pensant une opération de police en lien avec les attentats de Bruxelles au lendemain de l'arrestation de Mohamed Abrini et Osama Krayem. — THIERRY CHARLIER / AFP

Oussama Atar, cousin germain des frères El Bakraoui, deux des kamikazes des attentats de Bruxelles, est dans le viseur des autorités.

Ce Belge de 32 ans au lourd passé serait ni plus ni moins que le mentor des terroristes de la capitale belge, avance ce mardi Le Parisien. Et il tenterait aujourd’hui de rallier la France depuis la Syrie.

Un « combattant étranger dangereux et armé »

D’après le quotidien, un « message de vigilance » le concernant a été diffusé ces dernières heures auprès des services de police français. Ce message indique qu’Oussama Atar se trouverait en Syrie et qu’il tenterait de rejoindre la France en passant par l’Albanie.

Ce « combattant étranger dangereux et armé » est suivi depuis plusieurs années par les services antiterroristes. En 2002, il s’était rendu en Syrie pour, selon lui, faire de l’humanitaire. Mais en février 2005, Oussama Atar avait été arrêté à Ramadi, en Irak, puis condamné à dix ans de prison pour appartenance à un groupe terroriste. Une peine en partie purgée au camp Bucca.

C’est dans ce camp qu’est née l’organisation de l’Etat islamique après le rapprochement de radicaux sunnites et d’anciens laïcs membres des services de renseignement de Saddam Hussein, indique Le Parisien.

>> A lire aussi : Un ex-espion de Saddam Hussein aurait échafaudé la stratégie de Daesh en Syrie

Oussama Atar y a croisé Abou Bakr al-Baghdadi, actuel chef de Daesh. Il n’a pas effectué l’intégralité de sa peine et est rentré en Belgique en 2012. Dès 2013, il a de nouveau été arrêté, alors qu’il tentait de rejoindre un groupe de djihadistes en Tunisie. Il est alors revenu une nouvelle fois en Belgique avant de disparaître des radars.

Son domicile perquisitionné après les attentats de Bruxelles

Le 22 mars, quelques heures seulement après les attaques qui ont frappé le métro et l’aéroport de Bruxelles, son domicile d’Anderlecht a été perquisitionné. Mais l’homme ne s’y trouvait pas.

Pour le renseignement belge, il ne fait toutefois pas de doute qu'Oussama Atar était le mentor des terroristes de Bruxelles ou de leurs éventuels complices. Après ces attaques qui ont fait 32 morts et plus de 300 blessés, le petit frère d’Oussama, Yacine, a été arrêté. Des traces d’explosifs ont été découvertes sur son visage et ses vêtements.

Mais Oussama Atar aurait également influencé Moustapha et Jawad Benhattal, respectivement cousin et neveu des frères El Bakraoui, selon des médias belges. Ces derniers, connus pour des faits banditisme, ont été arrêtés : ils étaient soupçonnés de préparer un acte terroriste près d’une fan-zone lors du match Belgique - Irlande.

>> A lire aussi : Coup de filet anti-terroriste en Belgique avant le match contre l'Irlande