Daesh ou les talibans: Qui est derrière les attentats perpétrés à Kaboul?

AFGHANISTAN Organisation de l'Etat Islamique ou Talibans ? Le flou demeure sur les auteurs de l’attentat qui a fait 23 morts à Kaboul ce lundi matin, il est en tout cas révélateur de l’opposition entre les deux groupes terroristes… 

P.F.

— 

Les policiers afghans inspectent le lieu de l'attentat suicide ce lundi 20 juin 2016.
Les policiers afghans inspectent le lieu de l'attentat suicide ce lundi 20 juin 2016. — Massoud Hossaini/AP/SIPA

Au moins 23 personnes, dont 14 employés de sécurité népalais, ont été tuées dans une attaque à Kaboul et dans le nord-est du pays ce lundi, la première de ce type depuis l’annonce d’un renforcement de l’engagement américain contre les insurgés.

>> A lire aussi : Afghanistan: Un attentat-suicide fait 14 morts à Kaboul

La branche locale de l’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué l’attaque en divulguant le nom et la photo de l’assaillant. Plusieurs médias ont rapporté que les talibans avaient également revendiqué l’attentat via leur porte-parole, une information démentie par plusieurs spécialistes du djihadisme. Ce ne serait toutefois pas la première fois que les groupes se disputeraient la responsabilité d’une attaque selon le centre américain de surveillance des sites djihadistes SITE.

« L’attentat est très probablement l’œuvre de l’EI, estime le chercheur sur les questions islamistes, Romain Caillet. La branche locale de l’organisation a publié la photo du kamikaze ainsi que des précisions sur la façon dont s’est déroulée l’attaque ».

Bataille d’influence

Si le rôle de l’EI dans l’attentat était confirmé, il s’agirait de la plus importante attaque du groupe sur le territoire afghan. Le flou qui subsiste sur la revendication est en tout cas révélateur de la bataille d’influence que se livrent les deux organisations terroristes. « L’Etat Islamique est de plus en plus présent au sud-est de Kaboul. Il a le contrôle de plusieurs petits villages autour de Jalalabad dans la province de Nangarhâr », explique Romain Caillet.

>> A lire aussi : Afghanistan: Un attentat-suicide fait 28 morts

Pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait penser, les djihadistes de l’EI ont finalement peu de contacts avec le « siège » de l’organisation basé en Syrie et en Irak. « Les membres de l’Etat Islamique en Afghanistan ne sont que des dissidents talibans, affirme le spécialiste de l’Afghanistan et de l’islam politique, Olivier Roy. L’EI n’envoie pas de commandos en Afghanistan, il recrute juste parmi les dissidents locaux. »

Expansion internationale

Cette bataille d’influence complique la situation sur le terrain. « Les talibans ont un but. Ils veulent le pouvoir à Kaboul, ils sont prêts à négocier et à respecter des frontières prédéfinies. L’EI quant à lui ne veut rien négocier du tout et ne veut pas de frontières, expose Olivier Roy. Les talibans ne peuvent pas tolérer cette dissidence, c’est pour ces raisons que l’on a vu dernièrement l’EI et les talibans s’affronter sur le terrain dans certaines zones reculées d’Afghanistan ».

Quant à savoir si l’état-major de l’organisation de l’Etat Islamique va chercher à étendre son influence sur l’Afghanistan, « ce ne serait pas impossible du tout » d’après Olivier Roy. « L’EI connaît actuellement un repli territorial au Moyen-Orient, il va donc chercher à montrer qu’il est capable d’une expansion internationale », explique le chercheur.