Meurtre de Jo Cox: «Mort aux traîtres, liberté pour le Royaume-Uni», lance le suspect devant la justice

GRANDE-BRETAGNE Thomas Mair, 52 ans, a été inculpé d’homicide volontaire sur la députée travailliste de 41 ans...

20 Minutes avec AFP

— 

La députée britannique Jo Cox.
La députée britannique Jo Cox. — SIPANY/SIPA

« Mort aux traîtres, liberté pour le Royaume-Uni », a lancé le meurtrier présumé de Jo Cox, députée pro-UE, devant la justice ce samedi. Il comparaissait devant le tribunal de Westminster.

>> A lire aussi: Faut-il parler de terrorisme?

Thomas Mair, 52 ans, a été inculpé d’homicide volontaire sur la députée travailliste de 41 ans, tuée jeudi dans sa circonscription de Birstall, dans le nord de l’Angleterre, à une semaine du référendum britannique sur l’Union européenne.

Les motivations du suspect inconnues

Le quinquagénaire au crâne dégarni et vêtu d’un survêtement gris avait été inculpé dans la nuit d’homicide volontaire sur la députée travailliste de 41 ans. Jo Cox a été tuée jeudi dans sa circonscription de Birstall, dans le nord de l’Angleterre, à une semaine du référendum britannique sur l’Union européenne.

Les propos sans équivoque du suspect devant le tribunal de Westminster, où sont généralement juges les affaires liées au terrorisme, semblent conforter les différentes révélations et témoignages apparus depuis jeudi. Particularité de la loi britannique, l’inculpation du suspect signifie cependant que les médias n’ont désormais plus l’autorisation de publier ces éléments, notamment sur les possibles motivations du suspect.