Turquie: Istanbul interdit la gay pride à cause des menaces d'attentats

HOMOSEXUALITE Aucune permission ne sera accordée cette année pour permettre aux gens de défiler…

20 Minutes avec AFP

— 

Un participant à la Gay Pride turque, à Istanbul, le 28 juin 2015.
Un participant à la Gay Pride turque, à Istanbul, le 28 juin 2015. — Emrah Gurel/AP/SIPA

Mesure sécuritaire ou restriction des libertés ? Le gouvernorat d’Istanbul a annoncé ce vendredi qu’il n’autoriserait pas cette année la gay pride prévue à la fin du mois et qui a lieu tous les ans dans la plus grande ville de Turquie.

Un groupe d’ultra-nationalistes, les Foyers d’Alperen, avait demandé en début de semaine aux autorités d’annuler l’événement, avertissant qu’il se chargerait lui-même de l’empêcher si son appel n’était pas entendu. La Turquie est par ailleurs touchée depuis le début de l’année par une série d’attentats meurtriers djihadistes ou liés au radicalisme kurde, dont un attentat suicide sur la grande artère commerçante d’Istiklal qui avait tué des touristes et a été imputé à l’organisation Etat islamique.

Des incidents l’an dernier

La traditionnelle « marche des fiertés » d’Istanbul a eu lieu à 12 reprises sans incidents ces dernières années, des milliers de personnes y prenant part pour défendre les droits des minorités LGBT, devenant la plus importante du genre dans un pays musulman du Moyen-Orient.

>> A lire aussi : La Gay pride, une journée des fiertés loin d’être internationale

L’an dernier toutefois, la police avait tiré des balles en caoutchouc, des grenades de gaz lacrymogène et fait usage de canons à eau contre les participants, avant même que le défilé ne commence, afin de pousser la foule à se disperser.

Si l’homosexualité n’est pas punie par la loi en Turquie, les gays et transgenres se plaignent de discriminations de la part d’une société toujours très largement conservatrice. La gay pride stambouliote devait se tenir le 26 juin le long d’Istiklal avant de se terminer sur la place Taksim.