Meurtre de Jo Cox: Que s'est-il passé? Qui est le suspect? On fait le point

ROYAUME-UNI « 20 Minutes » fait le point sur les premiers éléments connus de l’enquête concernant le meurtre de la députée britannique…

William Pereira

— 

La scène du crime a été fermée au public par la police de Birstall.
La scène du crime a été fermée au public par la police de Birstall. — GUZELIAN/SIPA

La députée travailliste Jo Cox a été tuée dans les rues de Birstall, dans le nord de l’Angleterre. Un homme de 52 ans a été arrêté immédiatement après  l'agression de la femme politique britannique. Très peu d’informations sur les circonstances du meurtre ont été relayées par les médias britanniques et la police locale, dont la chef, Dee Collins, affirme qu’une « enquête approfondie était en cours pour établir le motif de cette attaque » et qu’un « grand nombre de témoins sont en ce moment interrogés par la police. » Malgré la confusion, 20 Minutes est en mesure d’apporter quelques précisions sur le meurtre de Jo Cox et ses circonstances.

>> A lire aussi : La police britannique annonce la mort de la députée pro-UE Jo Cox

Le meurtre a eu lieu près de la bibliothèque de Birstall

L’attaque s’est produite à proximité de la bibliothèque municipale de Birstall, où la députée avait pour habitude de rencontrer régulièrement ses administrés. Un témoin cité par l’agence Press Association (PA) rapporte qu’elle a été agressée par un homme portant une casquette de baseball blanche en possession d’une arme de poing dissimulée dans son sac. Jo Cox et son agresseur se seraient battus avant que celui-ci ne l’abatte.

Un homme décrit comme « courageux » par le même témoin aurait tenté de retenir l’agresseur, même quand ce dernier a sorti son arme à feu. Cela n’a pas empêché l’homme à la casquette de baseball de « tirer sur la dame une première fois puis de tirer encore une fois. Après ça, il est tombé par terre et a tiré une troisième fois au niveau du visage », d’après le témoignage du propriétaire d’un café des alentours. Ce dernier a d’autre part assuré avoir vu l’agresseur se jeter sur sa victime pour la « poignarder une douzaine de fois ».

>> A lire aussi : Députée britannique tuée: Qui était Jo Cox?

Le présumé tueur serait Thomas Mair, âgé de 52 ans

Un homme de 52 ans, identifié par les médias comme Thomas Mair, a été rapidement interpellé à proximité du lieu où Jo Cox a été attaquée. Sans indiquer s’il s’agissait du meurtrier présumé, la police a déclaré ne rechercher « à ce stade » aucune autre personne en lien avec l’agression, et évoqué un « incident isolé ». Des armes, et notamment une « arme à feu », ont été retrouvées sur place.

Son profil et ses motivations sont encore mystérieux. Mair était un «partisan dévoué» d'un groupe néo-nazi basé aux Etats-Unis, affirme un groupe de défense des droits civiques. Des habitants de Birstall ont, eux, décrit l’individu comme un homme « calme », « solitaire » et s’occupant de jardinage, rapporte l’agence PA. Un voisin de longue date, cité par le Guardian, évoque « un homme amical », dont « on ne pouvait pas imaginer qu’il ferait cela. »

L’agresseur aurait crié « Britain First »

Un autre voisin de Thomas Mair a déclaré au Telegraph ne pas avoir connaissance de l’éventuelle appartenance de l’agresseur présumé à un quelconque parti politique. Une référence à un autre témoignage, recueilli par Sky News, selon lequel Thomas Mair aurait crié « Britain First » (« Le Royaume-Uni d’abord »). Britain First est également le nom d’un parti créé par d’anciens membres du parti d’extrême droite Ligue de défense anglaise (English Defense League, EDL) et favorable au Brexit, auquel Jo Cox était fermement opposée. Plusieurs cadres de l’entité politique ont nié toute implication dans le meurtre de la députée.