Meurtre de Jo Cox: Une étoile montante du parti Travailliste, pro-européenne et amie de la Syrie

PORTRAIT Elue en mai dernier à la Chambre des Communes, la députée travailliste s’est fait remarquer pour ses prises de positions proeuropéennes et son engagement sur la Syrie…

Pierre Fesnien

— 

La députée travailliste Jo Cox, tuée le 16 juin 2016.
La députée travailliste Jo Cox, tuée le 16 juin 2016. — JO COX / WEBSITE OF JO COX / AFP

Elle était considérée comme l’une des étoiles montantes du parti Travailliste. Elue députée en mai 2015 dans la circonscription de Batley et Spenn, dans le Yorkshire (Nord-Est), dont elle était originaire, Helen Joanne « Jo » Cox, décédée ce jeudi après l’attaque dont elle a été victime à Bristall dans le nord de l’Angleterre, a eu une longue expérience dans le domaine associatif avant de rentrer en politique.

>> A lire aussi : La police britannique annonce la mort de la députée pro-UE Jo Cox

Diplômée de Cambridge, Jo Cox avait notamment été directrice des politiques et responsable des campagnes humanitaires de l’ONG Oxfam qui lutte contre la pauvreté dans le monde. Elle avait également travaillé pour la fondation Bill et Melinda Gates ainsi que pour Freedom Fund qui lutte conte l’esclavage.

Proeuropéenne et amie de la Syrie

Après s’être lancée en politique et fait élire députée, la jeune femme s’était illustrée par ses prises de positions proeuropéennes, elle avait notamment publié dans le Yorkshire Evening Post  une tribune expliquant que le Brexit ne résoudrait pas la question de l’immigration en Grande-Bretagne.

Jo Cox avait par ailleurs ouvertement milité pour que le Royaume-Uni accueille plus de réfugiés, en particulier davantage d’enfants Syriens. Elle s’était fait remarquer en s’abstenant lors du vote sur les frappes aériennes britanniques en Syrie. Elle était par ailleurs coprésidente du groupe parlementaire des Amis de la Syrie.

Agée de 41 ans, Jo Cox était mère de deux enfants. Son mari Brendan Cox a posté ce jeudi une photo de toute la famille sillonnant, la veille, la Tamise afin de faire campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne, en réaction à la flottille pro-Brexit affrétée le même jour par Nigel Farrage, le chef de l’Ukip.