Le Japon en alerte après des attaques mortelles d'ours

ENVIRONNEMENT Ces attaques sont rares, seulement huit cas ont été recensés de 1979 à 2015…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un ours noir.
Illustration d'un ours noir. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Les autorités japonaises appellent à la plus grande prudence. Depuis le mois de mai, pas moins de quatre personnes ont été tuées par des ours et plusieurs blessées dans une région montagneuse du nord du pays.

Les attaques d’ours ne sont pas exceptionnelles dans cette zone, mais elles sont rarement mortelles, avec seulement huit cas recensés de 1979 à 2015.

Un ours noir abattu avec un morceau de corps humain dans ses entrailles

« Des habitants ignorent nos avertissements, pensant qu’ils ne croiseront pas d’ours ou qu’ils seront en mesure de s’en sortir en cas de danger », a déclaré Masaru Kobayashi, un responsable de la préfecture d’Akita.

>> A lire aussi : Un randonneur tué par un ours dans le parc de Yellowstone

Trois hommes, deux septuagénaires et un sexagénaire, sont morts dans trois incidents séparés alors qu’ils ramassaient des pousses de bambou dans une forêt située près de la localité de Kazuno, ont rapporté les médias.

Le corps d’une quatrième victime, une femme de 74 ans partie en quête de fleurs sauvages, a été retrouvé vendredi. Non loin de là, des chasseurs ont abattu un ours noir d’Asie, probablement responsable des attaques étant donné qu’un morceau de corps humain a été découvert dans les entrailles de la bête