Fusillade d'Orlando: Certains homosexuels ne pourront pas donner leur sang

SANTE Le don ne sera possible qu'à la seule condition d'avoir été abstinent sexuellement pendant un an...

20 Minutes avec agence

— 

Des Américains donnent leur sang à la OneBlood blood bank d'Orlando, le dimanche 12 juin 2016.
Des Américains donnent leur sang à la OneBlood blood bank d'Orlando, le dimanche 12 juin 2016. — John Raoux/ap/sipa

Après la tuerie d’Orlando (Floride) survenue dimanche, nombreux sont ceux qui souhaitent venir en aide aux blessés, en donnant notamment leur sang. Parmi ces donneurs potentiels, une grande majorité d’homosexuels… qui se sont vus refoulés aux portes des établissements de santé.

« Les homosexuels sont condamnés à ne rien faire si ce n’est regarder, désarmés »

Pourquoi ? Si, aux Etats-Unis, l’interdiction légale faite aux homosexuels de donner leur sang a été levée, il reste un obstacle. Les personnes appartement à la communauté gay ne peuvent donner leur sang qu’à la seule condition d’avoir été abstinentes sexuellement depuis un an. Des conditions strictes également adoptées en France.

>> A lire aussi : Don du sang et homosexuels: Des strictes conditions qui passent mal

« Les hétérosexuels qui ont eu des rapports non protégés avec des partenaires multiples ont le droit de donner à leur convenance. (..) Alors que leurs amis périssent de blessures par balles, les homosexuels d’Orlando sont aujourd’hui condamnés à ne rien faire si ce n’est regarder, désarmés », a ainsi déploré un journaliste américain, cité par Slate.

Un « besoin urgent de sang des groupes "O négatif et O positif" »

Un jour après la tuerie d’Orlando, qui s’avère être le plus important attentat depuis le 11-Septembre aux Etats-Unis, les files d’attente se forment devant les hôpitaux et les centres sanitaires, tels que la OneBlood Bank d’Orlando.

Ces volontaires ont répondu à l’appel du porte-parole de OneBlood annonçant un « besoin urgent de sang des groupes "O négatif et O positif" », ainsi que de plasma des groupes A et B. Sur Twitter, un internaute affirmait hier avoir aperçu une queue d'« au moins 1.500 personnes ».