Attentat d'Orlando: L'angoisse des proches... Donald Trump tente de récupérer la tragédie...

LIVE La fusillade a fait 50 victimes et 53 blessés dans la nuit de samedi à dimanche dans une boîte de nuit gay d'Orlando, dans le sud des Etats-Unis...

F.R., A.-L.B., P.B. et M.C.

— 

Photo non datée d'Omar Mateen, auteur de l'attaque terroriste contre une boîte de nuit gay, à Orlando, le 12 juin 2016.
Photo non datée d'Omar Mateen, auteur de l'attaque terroriste contre une boîte de nuit gay, à Orlando, le 12 juin 2016. — CBS
  • Une fusillade a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche, vers 2h, dans la boîte de nuit gay d’Orlando «Pulse». Elle a fait 50 victimes et 53 blessés selon les autorités.
  • Après avoir échangé des coups de feu avec un agent de police, le tireur a battu en retraite dans la discothèque. Il a alors pris des otages, avant que la police ne lance un assaut vers 5 heures du matin.
  • Les forces de l'ordre ont alors déclenché une explosion pour faire diversion. Elles ont investi la discothèque et abattu le tireur. Au moins 30 personnes ont été libérées de la boîte de nuit.
  • Les blessés, dont un membre de la police, ont été transportés dans divers hôpitaux de la région.
  • Les médias américains identifient le tireur comme Omar Mateen, Américain d'origine afghane né en 1986, vivant à Port St Lucie. Il était agent de sécurité et disposait d'une licence pour porter une arme.
  • Le FBI a annoncé le tireur avait « un penchant » pour le terrorisme islamiste. Une enquête pour acte terroriste a été ouverte.
  • Selon des médias américains, le tireur aurait prêté allégeance à Daesh juste avant la tuerie. Ce que le FBI a confirmé quelques heures plus tard.
  • «C'est la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine», a déclaré Barack Obama, soulignant qu'il s'agit d'un «acte de terreur et de haine».

7h15: Ce live est à présent terminé, merci de nous avoir suivis toute la nuit. Pour continuer à suivre les événements tout au long de la journée, c'est par ici.

6h59: L'auteur présumé de l'attaque terroriste est décrit comme «viscéralement homophobe» par son père et «profondément dérangé» par son ex-femme.

Le portrait de Omar Seddique Mateen est à lire par ici.

6h55: «Massacrés à cause de leur sexualité», titre «The Independent»

La presse britannique consacre évidemment une large place à la tuerie d'Orlando.

 

6h33: Des milliers de personnes défilent en hommage aux victimes à San Francisco

La communauté LGBT est particulièrement importante dans la ville californienne

 

6h25: La reine d'Angleterre présente ses condoléances sur Twitter

«Le Prince Philip et moi-même avons été choqués par les événéments d'Orlando. Nos pensées et nos prières vont à tous ceux qui ont été touchés.»

 

5h58: L'échange SMS déchirant entre une mère et son fils à l'intérieur du club

Mina Justice a été réveillée à 2h06 par un texto de son fils Eddie, âgé de 30 ans, qui se trouvait dans la boîte de nuit. « Maman, je t’aime ». « Ils tirent dans la boîte ». «Appelle la police ». « Je vais mourir ». Depuis 2h51, elle n'a plus de nouvelles. Le récit complet est à lire par ici.

5h52: Les unes des journaux américains ce lundi

«L'oeuvre de la haine», «la pire tuerie de masse de l'histoire des Etats-Unis»

 

5h48: Deux enquêtes sur Omar Mateen par son employeur n'avaient rien signalé d'anormal

L'entreprise de sécurité qui employait Omar Mateen avait mené deux enquêtes sur le passé du tireur présumé, en 2007 et 2013. Deux vérifications qui n'ont «rien relevé d'anormal», selon un communiqué de l'entreprise G4S cité par l'agence Reuters.

4h46: La liste des victimes s'allonge

Comme on vous l'annonçait dans la soirée, la ville Orlando dresse la liste des personnes décédées dans l'attentat, avec l'accord des proches des victimes. Elle compte actuellement huit noms, des personnes âgées de 20 à 37 ans.

3h39: La faute aux armes ou aux djihadistes, le débat qui promet d'occuper la classe politique américaine

Sur la BBC, Marco Rubio, ancien candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine, affirme qu'un «contrôle plus strict des armes n'aurait pas empêché l'attaque». On devrait moins s'intéresser aux armes utilisées dans l'attaque, et davantage aux motivations de celui qui l'a perpétrée, affirme le sénateur de Floride.

 

3h29: New York rend hommage aux victimes

L'Empire State Building a éteint ses lumières

Et l'antenne au sommet de l'emblématique One World Trade Center a pris les couleurs de l'arc-en-ciel

 

3h09: Un office religieux est célébré en ce moment devant la Maison-Blanche

Il est retransmis sur Periscope.

 

3h01: «Merci la NRA», titre ironiquement le «New York Daily News»

Le tabloïd américain, l'un des plus importants quotidiens du pays, met en cause sur sa une la National Rifle Association, groupe qui promeut les armes à feu aux Etats-Unis. «A cause de votre opposition à l'interdiction des fusils d'assaut, des terroristes comme ce cinglé peuvent légalement se procurer une machine à tuer et perpétrer la pire tuerie de masse de l'histoire des Etats-Unis», écrit sur sa une le journal, qui prend régulièrement position en faveur du contrôle des armes à feu.

 

2h23: Office religieux à la Joy Metropolitan Church d'Orlando, avec des chants d'un choeur d'homosexuels

 

2h17: Un ancien collègue de travail de Mateen «pas surpris par la tuerie»

Daniel Gilroy a été employé par la même entreprise de sécurité que Omar Mateen et l'a cotoyé en 2014-2015. Interrogé par Florida Today, il décrit le tireur présumé comme un homme «instable et déséquilibré» qui faisait régulièrement des remarques racistes et homophobes. «J'ai démissionné parce qu'il était malsain», dit-il. Daniel Gilroy se dit «pas surpris par la tuerie». Omar Mateen «ne respectait pas les femmes», déclare-t-il à un journaliste du Miami Herald, «tout ce qui l'intéressait c'était de tromper sa femme». «Il ne prononçait jamais trois ou quatre phrases de suite sans insulter les Noirs ou les gays», ajoute-t-il.

 

2h05: Le tueur présumé «n'avait presque pas d'amis»

La presse américaine recueille les témoignages de personnes qui ont cotôyé l'auteur présumé de la tuerie. L'imam de la mosquée qu'a fréquentée Omar Mateen en Floride pendant une dizaine d'années rapporte qu'il venait souvent mais se mêlait rarement aux autres fidèles: «Il n'avait presque pas d'amis», déclare à l'agence Reuters l'imam. Il décrit Mateen comme une personne à la voix douce et posée. «Il venait avec son fils le soir pour prier, puis il repartait». L'imam dit n'avoir jamais entendu Mateen faire de commentaires sur les homosexuels.

1h45: Donald Trump ne perd pas de temps pour exploiter la tragédie

«J'apprécie les félicitations [de ses supporteurs sur Twitter] pour avoir eu raison sur la menace islamiste radicale. Mais je ne veux pas de félicitations, je veux de la vigilance et de la fermeté. Nous devons être intelligents», écrit-il sur Twitter. Il s'attaque encore à Obama «Va-t-il enfin parler de terrorisme islamiste radical? S'il ne le fait pas, il devrait démissionner immédiatement.»

0h40: Une femme a survécu en se cachant sous des corps

Selon le témoignage anonyme d'une personne proche de l'encadrement du club, une femme a survécu dans les toilettes en se cachant sous des corps. Des employés, eux, ont pu ramper par les conduits d'aération libérés par la police.

0h30: Orlando, "le Bataclan américain" en une du Sun

Le tabloïd britannique dresse les parrallèles ente les attaques: un club visé, arme semi-automatique, prise d'otage.

0h10: L'AR-15, un fusil semi-automatique utilisé à Aurora, Sandy Hook et Orlando

Aurora, Sandy Hook et Orlando. Ces trois tueries de masse ont été commises avec le même genre d'arme: un fusil de type AR-15. Il s'agit d'une arme semi-automatique (1 pression sur la gâchette = 1 balle) avec laquelle il est possible de tirer aussi vite que son doigt le permet. La Floride n'a pas de loi restreignant la taille des chargeurs –30 balles pour les chargeurs standards, jusqu'à 100 pour les plus gros, ce qui permet, selon des experts, de tirer jusqu'à 180 fois par minute pour un tireur entraîné. Selon les autorités, Omar Mateen l'avait acheté légalement, ainsi qu'un pistolet,

23h50: Le manager du club Pulse est «dévasté»

«Comme tout le monde, je suis dévasté par cet acte horrible. Pulse et tous les gens qui y travaillent, c'est ma famille depuis 15 ans. C'est un lieu d'acceptation pour la communauté LGBT», écrit le manager du club.

 

23h45: Des policiers déployés pour protéger une moquée à Orlando

L'établissement islamique a reçu des menaces, selon les médias américains.

 

23h30: L'homme arrêté à Los Angeles avec des armes voulait «attaquer la Gay pride»

Selon les autorités, l'homme arrêté avec des armes et ce qui pourrait être des explosifs voulait «attaquer la Gay pride». A ce stade, ses projets ne semblent pas connectés à l'attaque terroriste d'Orlando, selon le LAPD. Les médias américains l'ont identifié. Il s'agirait de James Howell, un Américain résidant dans l'Indiana.

 

22h41: Recueillement à Paris

Plusieurs dizaines de personnes se sont retrouvées à Paris, près de la fontaine Stravinsky 4e arrdt) pour rendre hommage aux victimes de la tuerie d'Orlando.

 

22h35: Facebook a activé son «Safety Check»
L'outil du réseau social permettant de dire à ses abonnés «Je suis en sécurité» a été activé pour la première fois aux Etats-Unis après la tuerie d'Orlando.

Le «safety check» avait été activé à Paris lors des attentats du 13 novembre 2015. Facebook a depuis annoncé qu'il souhaitait le proposer plus souvent, et qu'il l'étendrait notamment aux «désastres humains»

 

22h10: «On t'aime Orlando»

Les participants à la Gay Pride de West Hollywood («WeHo») à Los Angeles témoignent de leur solidarité avec la ville californienne endeuillée.

 

22h07: La Ville d'Orlando publie la liste des victimes

Sur son site Internet, la Ville d'Orlando dresse la liste des personnes décédées dans l'attaque contre la discothèque. Elle sera mise à jour régulièrement. N'y figureront que les personnes dont les proches auront été prévenus au préalable et qui auront donné leur accord pour que leur identité soit publiée.

21h43: La Gay Pride de Los Angeles a débuté

Le correspondant de 20 Minutes en Californie est sur place

 

21h30: «Quiconque attaque la communauté LGBT sera poursuivi», annonce le procureur

Le procureur, lui, a insisté sur la solidarité : «C’est une journée tragique et quiquonque attaque la communauté LGBT sera poursuivi. Mon bureau travaille avec l’ensemble de l’Etat de Floride. (...) Le mot-clé c’est l’amour, il faut se soutenir et prendre soin des uns des autres.»

21h28: Le chef de la police s'est exprimé

Le chef de la police clarifie certains points : «Onze officiers de police ont échangé des coups de feu. Ils sont au repos. (...)  Nous allons poursuivre l’enquête, aider le FBI et aider à l’identification des morts et des blessés. Je voudrais remercier tous ceux qui nous soutienent. Les entreprises ont proposé leur aide en apprortant de la nourriture.»

21h22: Le FBI affirme que le tireur d'Orlando avait fait allégeance à Daesh avant l'attaque

21h17 : Un point sur les dernières déclarations
L’officiel du FBI a déclaré : « L’individu que l’on suppose être responsable de l’attaque est Omar Martenn, est âgé de 29 ans est est un citoyen américain né à New-York. Il a fait l’objet d’une surveillance physique, dès 2013 après des déclarations très dures. On s’est entretenu deux fois avec lui, mais nous n’avons pas pu confirmer ses déclarations controversées. En 2014 il a attiré l’attention du FBI. Il avait des liens avec un suicidaire américain. Le contact était tout à fait minime. Marteen aurait passé un appel pour revendiquer son acte. Nous voulons être à la fois transparant et précis. »

20h47: Selon le procureur d'Orlando, la revendication de Daesh reste à confirmer
Selon le procureur d'Orlando, si l'agence de presse de Daesh a annoncé que l'organisation Etat islamique a revendiqué l'attaque, «cela n'a pas été confirmé» : «C'est un fil de presse qui l'annonce, nous allons vérifier.»

«L'attaque armée qui a visé un club pour homosexuels dans la ville d'Orlando, dans l'Etat américain de Floride, faisant plus de 100 morts et blessés, a été exécutée par un combattant de l'organisation Etat islamique», a affirmé l'agence de presse Amaq dans un communiqué citant «une source».

20h42: Un rassemblement à Paris en hommage aux victimes
L'Inter-LGBT annonce un «rassemblement de soutien aux victimes d'Orlando», près du Centre-Pompidou, à Paris, dès 21h ce dimanche soir.
 

 

20h35: Daesh revendique l'attaque

L'organisation Etat islamique, via son agence de presse Amaq, revendique la fusillade

 

20h12: Barack Obama souligne que la tuerie a visé la communauté LGBT
«C’est une journée particulièrement dure pour les américains LGBT [lesbiennes, gays, bisexuels, trans]. Le tueur a ciblé un lieu de solidarité où les gens se rassemblent pour mieux se sensibiliser aux droits des LGBT. Je rappelle que toute attaque sur un Américain, quelle que soit sa race, son orientation sexuelle ou sa religion, est une attaque contre nous tous. Aucun acte de terreur ne va changer nos valeurs en tant qu’Américains. 

 

20h04: «La fusillade la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis»
«C'est la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine, a déclaré Barack Obama. Ce massacre est donc un rappel supplémentaire : il montre à quel point il est facile dans une école, une église, un cinéma ou une boîte de nuit de tuer les citoyens. Il faut savoir si on veut vraiment être ce genre de pays.» 

20h : «Il s'agit bien d'un acte de terreur et de haine», déclare Obama

Selon le président américain, l'enquête, qui en est «au tout début», suit «la piste terroriste». Barack Obama a débuté son allocution en s'indignant que «des douzaines d'innocents ont été massacrés». «Nous soutenons le peuple d'Orlando», a-t-il ajouté.

19h56:  La Gay Pride est maintenue à Los Angeles
Selon notre correspondant en Californie, la Gay Pride qui doit débuter dans les prochaines heures à Los Angeles est maintenue, avec une sécurité renforcée. Cela alors qu'un homme aurait été arrêté alors qu'il se rendait, armé, sur les lieux.

19h51 : Juin, le « Mois des fiertés »

Pour rappel, le mois de juin, aux Etats-Unis, est qualifié de « Mois des fiertés », comprendre « des fiertés LGBT [lesbienne, gay, bi, trans] ». C’est notamment au cours de ce mois qu’ont lieux les Gay Pride (« Marche des fiertés », tel qu’on appelle l’événement en France) outre-Atlantique - mais également dans le monde entier. Jeudi, Barack Obama a même tenu un discours officiel à la Maison Blanche pour marquer le début du « Pride Month ».

19h46: Barack Obama est très en retard
Le président américain devait s'exprimer à 19h30 [heure de Paris]. Selon les observateurs, un tel retard est inhabituel pour un homme politique américain où l'on ne transige pas avec la ponctualité.

19h39: Le tueur avait prêté allégeance à Daesh
Selon plusieurs médias américains, l'auteur de la fusillade avait prêté allégeance à l'organisation Etat islamique juste avant l'attaque.

19h31: Le pape dénonce son «exécration» de la «haine insensée» du tueur

« Le terrible massacre qui a eu lieu à Orlando, qui a fait de très nombreuses victimes innocentes, a suscité chez le pape François et chez chacun de nous des sentiments très profonds d'exécration et de condamnation, de douleur, de trouble devant cette nouvelle manifestation d'une folie meurtrière et d'une haine insensée », a indiqué le porte-parole du souverain pontife, le père Federico Lombardi.

19h30: Un homme armé se rendant à la Gay Pride de Los Angeles aurait été arrêté

Selon le Los Angeles Times, un homme, potentiellement armé et équipés d’explosifs, aurait été arrêté en Californie alors qu’il comptait se rendre à la Gay Pride de Los Angeles.
 

 

19h15: Les gays demeurent exclus du don du sang
One Blood, qui gère le don du sang aux Etats-Unis, dément les rumeurs annonçant que l'interdiction des hommes homosexuels du don du sang a été temporairement levée. «Les règles fixées par la FDA [Food and Drug Administration] restent inchangées.»

 

19h09: Ce que l'on sait du tireur présumé d'Orlando

>> Notre papier à lire par ici

 

19h00: L'ex-épouse d'Omar Mateen explique qu'il était violent 

L'ex-femme du tueur présumé Omar Mateen a déclaré au Washington Post qu'elle avait été battue par lui quand ils étaient mariés. «Il n'était quelqu'un de stable», a-t-elle dit. Cette femme, qui a souhaité garder l'anonymat, a expliqué qu'elle avait rencontré Omar Mateen en ligne, il y a environ huit ans. En 2009, elle a déménagé à Fort Pierce, en Floride, dans le but de l'épouser. Elle l'a quitté après quelques mois plus tard en raison de sa violence, dit-elle. Ils ont divorcé en 2011. Selon son ex-femme, Omar Mateen n'était pas très religieux quand ils étaient mariés.

18h35: Cette tuerie est «clairement un acte de terrorisme», selon le gouverneur de Floride

Le gouverneur républicain de Floride Rick Scott a déclaré devant la presse que la tuerie dans la discothèque d’Orlando était «clairement un acte de terrorisme». Pour l'élu, le projet du tireur dans la discothèque et le nombre de vies enlevées indiquent que cette tuerie est «clairement un acte de terrorisme».

18h34: Infographie sur les tueries de masse aux Etats-Unis

La tuerie de masse d'Orlando, avec 50 morts, n'est pas la première de l'année aux Etats-Unis. Selon le site Mass Shooting Tracker, il s'agit de la 173e fusillade de l'année, en 163 jours - aux Etats-Unis. 

18h30 : Un numéro d’urgence mis en place après la tuerie d'Orlando

Sur Twitter, le maire d’Orlando a diffusé un numéro d’urgence mis en place après la tuerie dans la discothèque Pulse, à destination des familles et des proches. Il s’agit, depuis la France, du 001.407.246.4357. 

 

18h25: Le sénateur Bill Nelson évoque un lien entre le tireur et Daesch

Le sénateur Bill Nelson a déclaré devant la presse que des sources au sein de la communauté du renseignement américain pensaient «qu'il y a un lien entre [le groupe djihadiste Daesch» et le tireur. L'élu a cependant nuancé en affirmant que cette information n'était pas officielle. «On dirait un acte de terrorisme» a-t-il ajouté.

18h18: Le président Obama va prendre la parole dimanche sur le massacre d'Orlando qui a fait 50 morts

18h16: Un agent de police sauvé... par son casque en kevlar

Un agent de police qui a participé aux échanges de coups de feu avec le tireur dans la discothèque doit sa vie.. à son casque de Kevlar. En effet, une balle a été arrêté par ce casque. L'homme est blessé à la tête, mais il est vivant, a déclaré le chef de police John Mina. 

 

18h13: La maire de Washington DC annonce des effectifs de police supplémentaire lors des événements liés à la Gay pride 

Après la tuerie d’Orlando, la maire de Washington DC Muriel Bowser a annoncé des effectifs de police supplémentaire à l’occasion de la Gay Pride dans sa ville. Plusieurs manifestations sont prévues dans le mois. 

 

18h07: La puissante association de musulmans américains CAIR (Council on American-Islamic Relations) condamne l'attaque

Sur Twitter, la puissante association de musulmans américains CAIR (Council on American-Islamic Relations) condamne la tuerie d'Orlando et relaye les appels au don du sang. 

 

18h00: Les candidats aux primaires américaines Hillary Clinton et Donald Trump réagissent à la tuerie

Chacun de leur côté, les candidats démocrate et républicain à la présidentielle américaine ont réagi après la tuerie. Sur Twitter, Hillary Clinton a qualifié cette fusillade «d'acte épouvantable».

Le candidat républicain Donald Trump a indiqué prier pour les proches et les victimes, appelant à être «vigilant». 

 

17h34: Les habitants repondent «présent» aux appels au don du sang

Après plusieurs appels au don du sang, les habitants d'Orlando se sont massivement déplacés aux centres de don, rapportent plusieurs internautes. Selon Scott Randolph, receveur des impôts dans le comté d'Orange (Floride), 1.000 personnes attendent à un centre situé avenue Michigan.

Des homosexuels, à l'image de l'élu de Pennsylvanie Brian Sims, appelle sur Facebook les hétérosexuels à donner leur sang pour aider les victimes. Il rappelle par ailleurs l'interdiction faite aux homosexuels de donner leur sang. 

17h12: Le tireur était «bien préparé» pour cette attaque

Selon le chef de la police, John Mina, le tireur «était organisé et bien préparé». Il a indiqué que le tireur avait avec lui une arme de type fusil d'assault, une arme de poing, et un autre dispositif sur lui. Le policier n'a pas précisé les détails de ce dispositif.

17h06: Le père du tireur présumé n'avait aucune idée de ce qu'il préparait

La pire fusillade de l'histoire des Etats-Unis, qui a fait 50 morts dimanche dans un club gay d'Orlando «n'a rien à voir avec la religion», a affirmé le père du suspect identifié par plusieurs médias comme étant un Américain d'origine afghane.

«Cela n'a rien à voir avec la religion», a affirmé Mir Seddique, père d'Omar Seddique Mateen, expliquant à la chaîne NBC que son fils avait été rendu furieux il y a quelques temps en voyant deux hommes s'embrasser devant sa femme et son fils de 3 ans. «Nous n'étions au courant de rien. Nous sommes choqués comme tout le pays», a ajouté le père, après avoir présenté des excuses au nom de sa famille.

 

16h52: Omar Mateen travaillait comme agent de sécurité

Selon plusieurs médias, Omar Mateen travaillait comme agent de sécurité à Port St Lucie. Le journaliste Christopher Heath, de WFTV, a publié une photo sur la licence d'Omar Mateen comme agent de sécurité. Ce dernier avait l'autorisation de porter une arme, selon le journaliste.

 

16h44: Les autorités sont convaincues qu'il n'y a pas d'autre menace, annonce le FBI

Les autorités américaines sont convaincues qu'«il n'y a pas d'autre menace» après la pire fusillade qu'a connu le pays, qui a fait 50 morts et 53 blessés à Orlando dimanche, a déclaré un responsable de la police fédérale dimanche, Ron Hopper. En revanche, il a refusé de confirmer l'identité du tireur présenté par les chaînes de télévision comme Omar Mateen, un citoyen américain d'origine afghane né en 1986.

16h40: #PrayForOrlando : Le web en deuil après la tuerie en Floride

Au-delà de la communauté LGBT qui s’est rapidement mobilisée, des messages de soutien se multiplient autour du hashtag (mot-dièse) #PrayForOrlando. Si l’émotion est présente l'esprit de chacun, la législation autour des armes à feu demeure l’une des principales sources d’indignation.

>> Lire notre article sur l'émotion qui submerge les réseaux sociaux après la tuerie, par ici

16h38: L'Elysée «condamne la tuerie» en Floride

Dans un communiqué de l'Elysée, «le Président de la République condamne avec horreur la tuerie qui a fait plus de 20 morts et une quarantaine de blessés en Floride cette nuit». «Il exprime le plein soutien de la France et des Français aux autorités et au peuple américain dans cette épreuve», ajoute ce communiqué. 

Le Premier ministre Manuel Valls a exprimé sa «compassion» et sa «solidarité avec le peuple américain». «En frappant la communauté gay, l'attaque effroyable d'Orlando nous atteint tous», a-t-il réagi sur Twitter.

Le président du parti Les Républicains, Nicolas Sarkozy, a lui aussi condamné «avec force l'effroyable tuerie d'Orlando». «J'adresse au peuple américain toute ma solidarité face à cet acte abject», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

16h30: Le maire d'Orlando fait un nouveau bilan, avec 50 morts et 53 blessés

La fusillade dans un club gay d'Orlando a fait 50 morts -- la pire dans l'histoire des Etats-Unis -- et quelques 53 blessés selon un nouveau bilan donné dimanche par le maire de la ville, Buddy Dyer. Un bilan initial avait fait état de 20 morts et une quarantaine de blessés. 

En raison de l'ampleur de la tuerie, le maire de la ville a demandé au gouverneur de l'Etat de Floride d'instaurer l'état d'urgence et il l'a d'ores et déjà fait pour sa ville, ce qui lui permet de mobiliser des ressources supplémentaires. Sans attendre, les autorités ont permis à un imam local d'intervenir pendant la conférence de presse. Il a appelé au calme et a demandé à la population et aux médias de ne pas tirer de conclusions hâtives sur le mobile du tireur.

16h20: Que sait-on de la tuerie qui a fait au moins 20 morts dans une boîte de nuit?

>> Le récap' des informations essentielles sur cette fusillade, à lire par là

16h15: La police est toujours sur les lieux de la fusillade 

La police enquête toujours dans la discothèque où s'est déroulée la fusillade. Elle récolte depuis des heures de nombreux éléments pour cette enquête. Elle utilise par ailleurs des robots. 

Capture écran vidéo http://www.wftv.com/
Capture écran vidéo http://www.wftv.com/ - http://www.wftv.com/

 

15h53: Le tireur d'Orlando identifié comme Omar Mateen, Américain d'origine afghane, annnoncent plusieurs médias américains

L'auteur de la fusillade a été identifié comme Omar Mateen, un citoyen américain d'origine afghane, né en 1986, selon les chaînes de télévision CBS et NBC.

La police locale a ouvert une enquête pour acte de terrorisme et la police fédérale avait fait état plus tôt des «sympathies» de l'auteur de l'une des pires fusillades de masse des Etats-Unis pour la mouvance islamiste.

La police n'avait pas encore officiellement identifié l'auteur de la fusillade, qui selon les médias vivait à environ 200 kilomètres au sud-est d'Orlando dans la ville de Port Saint Lucie.

Si l'on en croît les chaînes de télévision, Omar Mateen, qui est mort lors d'un échange de tirs avec les policiers d'élite, n'avait pas de casier judiciaire.

15h30: Appel aux dons de sang à Orlando

L'établissement du don du sang OneBlood a lancé un appel aux dons de sang à la suite de la fusillade au Pulse, rapporte le quotidien Orlando Sentinel. «Il y a un besoin urgent de sang O Négatif, O positif et de plasma AB à la suite de la fusillade à Orlando», explique le communiqué de OneBlood. «Des dizaines de personnes ont été blessées et transportées dans des hôpitaux de la région. Il y a un besoin de sang», indique ce communiqué.

15h28: Le président Barack Obama a été informé dimanche du massacre à Orlando

Selon un communiqué de la Maison Blanche, le président des Etats-Unis a été prevenu du massacre à Orlando par sa conseillère en sécurité intérieure et contre-terrorisme. Le président a demandé à être informé régulièrement de ce qui est une des pires fusillades aux Etats-Unis et ordonné au gouvernement fédéral «de fournir toute l'aide nécessaire».

15h15: La localisation de la discothèque le Pulse à Orlando, en Floride, dans le sud des Etats-Unis 

Capture Google map de la discothèque Pulse à Orlando, en Floride, Etats-Unis
Capture Google map de la discothèque Pulse à Orlando, en Floride, Etats-Unis - Google map

 

14h40: Une femme raconte que son fils, qui était au Pulse cette nuit, ne répond pas au téléphone

Christal Hayes, journaliste au Orlando Sentinel, a fait une vidéo sur Periscope (@Journo_Christal) après la fusillade dans la boîte de nuit à Orlando. Sur cette vidéo, elle raconte tout d'abord le travail des services de secours. Puis une femme raconte (en anglais) devant plusieurs médias que son fils est parti avec son petit ami au Pulse cette nuit. Depuis lors, il n'est pas rentré et ne répond pas au téléphone. Christine ne sait pas si son fils est mort, ou blessé et transporté dans un hôpital. Quant au petit ami, elle sait qu'il a été grièvement blessé. 

 

14h25: «Des tirs non-stop» pendant une minute, selon un témoin

La fusillade a éclaté «vers 02H00» locales, a témoigné l'un des clients de la discothèque, Ricardo Negron, interrogé par Sky News. «Quelqu'un a commencé à tirer. Les gens se sont jetés sur le sol», a-t-il raconté. «Il y a eu une courte pause dans les tirs et certains d'entre nous ont pu se lever et sortir en courant par derrière». Ce témoin dit avoir entendu «des tirs non-stop» pendant probablement moins d'une minute, mais que cela lui a paru beaucoup plus long. «Il y a certainement eu des gens blessés, ou pire», a-t-il ajouté.

14h15: «J'ai juste vu des corps tomber», raconte un témoin

Sur CNN, Christopher Hanson a expliqué avoir d'abord cru qu'il s'agissait de la musique avant de comprendre que c'était des tirs. «Je n'ai vu aucun des tireurs. J'ai juste vu des corps tomber. J'étais au bar pour commander un verre, je suis tombé, j'ai rampé pour sortir. Les gens essayaient de sortir par derrière. Quand je suis arrivé dans la rue, il y avait du monde, du sang partout».

14h00: Une vingtaine de personnes ont été tuées et 42 blessés

Une vingtaine de personnes sont décédées au cours de la fusillade dans la boîte de nuit à Orlando. «Malheureusement, il y a des gens qui sont morts par balles, autour d'une vingtaine, à l'intérieur du night-club», a l'agent spécial du FBI Ron Harper lors d'un point de presse. Il a ajouté que 42 blessés avaient été emmenés vers les trois hôpitaux les plus proches. Les circonstances dans lesquelles les personnes ont été tuées n'étaient pas claires pour l'instant. 

Le chef de la police John Mina a ajouté que lorsque les troupes d'élite américaines du SWAT sont entrées pour délivrer les personnes retenues en otages par un homme armé dans la boîte de nuit, «cela a tourné à la prise d'otage». «Vers 05H00 matin, la décision a été prise de secourir les otages qui étaient à l'intérieur». Il a qualifié la fusillade d'attaque terroriste. 

 

13h55: Le suspect pourrait avoir «un penchant» pour le terrorisme islamiste 

Le suspect, qui est mort, pourrait avoir «un penchant» pour le terrorisme islamiste, a annoncé la police fédérale américaine (FBI) qui a ouvert une enquête pour «acte de terrorisme». 

«Nous avons des suggestions [laissant penser] que cet individu pourrait avoir des sympathies pour cette idéologie particulière mais nous ne pouvons pas l'affirmer catégoriquement», a expliqué Ron Harper, agent spécial du FBI interrogé sur de possibles liens entre l'auteur présumé des coups de feu, abattu par la police, et le terrorisme islamiste.

13h50: Le tireur à l'intérieur du night-club d'Orlando est mort, a annoncé la police 

Selon les autorités, il y avait 320 personnes dans la boîte de nuit quand la fusillade a débuté. Celles-ci ont ajouté que le tireur est mort.