Homophobie: Le prêche d'un prêtre déclenche la colère d'internautes et d'associations

ITALIE Ancien boxeur, le père Pusceddu est adepte de la mise en scène, allant jusqu’à organiser un exorcisme collectif dans un gymnase...

Clémence Apetogbor

— 

Don Massimiliano Pusceddu lors de son prêche
Don Massimiliano Pusceddu lors de son prêche — YouTube / Don Massimiliano Pusceddu

En Italie, un prêtre a déclenché l’ire d’internautes, d’associations gays et mais aussi de sa hiérarchie en diffusant sur internet la vidéo d’un prêche dans lequel il estime que la peine de mort pour les homosexuels devrait rester d’actualité.

Dans ce prêche destiné à dénoncer l’union civile pour les couples gays récemment adoptée par le Parlement italien, le père Massimiliano Pusceddu, ouvre sa Bible et lit un passage d’une lettre de Saint Paul.

« Le jugement de Dieu »

« Nous connaissons le jugement de Dieu, c’est-à-dire que les auteurs de tels faits méritent la mort. Et non seulement ceux qui les commettent mais aussi ceux qui les approuvent », dit le texte.

Et le prêtre de Decimoputzu, dans le sud de l’île de Sardaigne, d’ajouter en refermant le livre : « Cette parole est d’actualité parce qu’elle aborde ces thèmes de manière précise, évangélique. »

Chaque semaine, il publie son sermon sur Internet. Rapidement, cette vidéo a provoqué une avalanche de réactions indignées sur les réseaux sociaux.

« Une parole contre la dignité de la personne »

« Peut-elle être tolérante, une religion qui compte de telles bêtes parmi ses ministres ? », s’est demandé un internaute sur Twitter. Le curé de la paroisse du prêtre a dénoncé un malentendu et un emballement médiatique injustifié, mais son supérieur le vicaire général de Cagliari, Franco Puddu, s’est montré plus ferme.

Avec ces propos, « on risque un type d’interprétation typique des sectes, passant outre les évolutions de la société. C’est une parole contre la dignité de la personne humaine », a-t-il déclaré à l’AFP, tout en précisant que le diocèse privilégiait le dialogue et non les sanctions pour « faire évoluer les personnes ».

Un adepte de la mise en scène

De tels propos haineux de la part de prêtres ne sont cependant pas rares, a regretté Gabriele Piazzoni, secrétaire national d’Arcigay, la principale association homosexuelle d’Italie : « Le débat parlementaire sur les unions civiles a radicalisé le conflit dans l’opinion publique et au sein de l’Eglise. »

Mais « toute l’Eglise n’est pas comme ça : il y a des prêtres, des fidèles et des paroisses qui rejettent l’ homophobie et la transphobie au nom de leur foi, pas contre leur foi », a-t-il insisté.

Ancien boxeur, le père Pusceddu est adepte de la mise en scène, allant jusqu’à organiser un exorcisme collectif dans un gymnase. Il fait aussi l’objet d’une enquête judiciaire pour des violences contre un paroissien qui battait sa femme.