Zika: L'OMS recommande aux femmes de remettre leur grossesse là où le virus sévit

EPIDEMIE Pour l’Organisation mondiale de la santé, reporter son désir d'enfant est la meilleure façon d’éviter de mettre au monde des bébés présentant des lésions cérébrales…

H. B.

— 

L'OMS recommande aux femmes de reporter leur grossesse dans les pays infectés par Zika.
L'OMS recommande aux femmes de reporter leur grossesse dans les pays infectés par Zika. — JOHAN ORDONEZ

Pour éviter les risques de malformations congénitales des bébés, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande aux couples vivant dans les zones infectées par le virus Zika de remettre à plus tard leurs projets de procréation.

Les personnes de retour de zones épidémiques sont également invitées à attendre au moins huit semaines avant de tenter de concevoir des enfants. Et l’OMS recommande de patienter six mois dans le cas où le partenaire masculin présente des symptômes de l’infection.

>> A lire aussi : Le risque de microcéphalie du bébé évalué à 1% en cas d'infection de la maman

Des chercheurs ont confirmé récemment que le virus Zika peut provoquer la microcéphalie du fœtus au moment de l’infection de la femme enceinte.

Toujours aucun vaccin

Le report des grossesses est la meilleure façon pour les femmes vivant dans les endroits épidémiques d’éviter de mettre au monde des enfants présentant des lésions cérébrales. Jusqu’à présent, aucun vaccin contre le virus n’a été trouvé et les campagnes d’éradication des moustiques ont pour la plupart échoué.

>> A lire aussi : La compagne de l'homme atteint par le virus Zika dans le Lot-et-Garonne serait aussi contaminée

L’épidémie de Zika, un virus transmis par le moustique Aedes aegypti, s’est déclarée en Amérique latine en 2015 et s’est rapidement étendue dans la région. Le pays le plus affecté est le Brésil, avec quelque 1,5 million de personnes touchées et près de 1 300 cas de microcéphalie.