Un bug informatique a empêché de nombreux Britanniques de s’inscrire pour voter sur le Brexit

BREXIT David Cameron espère que les délais d’inscription pourront être prolongés…

20 Minutes avec AFP

— 

Un militant pour le Brexit à Birmingham le 31 mai 2016
Un militant pour le Brexit à Birmingham le 31 mai 2016 — PAUL ELLIS AFP

Le référendum est dans deux semaines, le 23 juin, mais les polémiques émergent déjà sur les conditions du vote des Britanniques sur une sortie ou non de leur pays de l’Union européenne. Une panne informatique a empêché mardi soir de nombreux citoyens de s’inscrire en ligne pour voter au référendum sur un éventuel «  Brexit », provoquant l’embarras du gouvernement et la colère du camp du maintien qui s’estime le plus lésé dans l’affaire.

>> A lire aussi : Brexit: Les Européens n'arrivent pas à croire à la sortie du Royaume-Uni de l'UE

Afflux massif de dernière minute

C’est l’afflux massif d’inscrits de dernière minute - la clôture des inscriptions ayant été fixée à mardi minuit - qui a provoqué l’engorgement vers 22h15, heure locale. Selon le gouvernement, pas moins d’un demi-million de personnes se sont inscrites mardi, majoritairement des jeunes considérés par les sondages comme plus enclins à voter pour rester dans l’UE lors du référendum du 23 juin.

Dans le détail, 525.000 personnes se sont inscrites mardi dont près de 132.000 avaient moins de 25 ans, contre 13.000 âgées de 65 à 74 ans. Le site a connu des pics de fréquentation à 214.000 personnes par heure tandis qu’un total de 4,5 millions se sont inscrites sur les trois derniers mois, a-t-il précisé.

>> A lire aussi : Grande-Bretagne: le Brexit en tête dans les sondages

Examen urgent

Devant le Parlement, le Premier ministre David Cameron a appelé les électeurs à continuer de s’inscrire mercredi, malgré l’absence de garantie formelle que ces inscriptions seront prises en compte. « Nous examinons de manière urgente quelles sont les options pour ceux qui n’ont pas pu s’enregistrer hier soir », a annoncé le gouvernement.

La Commission électorale, qui supervise le bon déroulement du vote, a déclaré de son côté qu’elle soutiendrait toute initiative du gouvernement pour rouvrir les inscriptions, qui nécessite un vote du Parlement. « Il est vital que tous ceux qui souhaitent participer à ce référendum historique puissent le faire », a-t-elle ajouté dans un communiqué.