Etats-Unis: Le site BuzzFeed renonce aux publicités pour Donald Trump

POLITIQUE «Nous ne diffusons pas de publicité pour les cigarettes parce qu’elles sont mauvaises pour votre santé et nous n’accepterons pas de publicités pour Trump pour les mêmes raisons», a déclaré Jonah Peretti, directeur général de BuzzFeed...

20 Minutes avec agences

— 

La page principale du site américain Buzzfeed.
La page principale du site américain Buzzfeed. — NICHOLAS KAMM / AFP

Donald Trump, « mauvais pour la santé » ? C’est, en tout cas, ce qu’a laissé entendre le directeur général de BuzzFeed. Ne souhaitant pas diffuser de publicités pour le candidat à la Maison Blanche, le site d’information a mis fin lundi à un contrat publicitaire qui le liait au parti républicain. Son montant tournerait autour d’1,3 million de dollars, selon le site Politico. Interrogé par l’AFP, BuzzFeed n’a pas confirmé ce chiffre.

« Nous n’aimons pas refuser du chiffre d’affaires » a souligné Jonah Peretti dans un message interne, relayé par BuzzFeed. « Mais, dans certains cas, nous devons faire des exceptions : nous ne diffusons pas de publicité pour les cigarettes parce qu’elles sont mauvaises pour votre santé et nous n’accepterons pas de publicités pour Trump pour les mêmes raisons. »

« Il deviendrait impossible pour nos employés de faire leur métier »

Le directeur général considère en effet que la campagne du candidat républicain est « en opposition directe avec les libertés de nos employés aux Etats-Unis et partout dans le monde »

Il poursuit avec un exemple : « dans certains cas, comme son interdiction de laisser les musulmans voyager, il deviendrait impossible pour nos employés de faire leur métier », affirme Jonah Peretti, qui a tout de même tenu à rassurer. « Cette décision (…) n’aura pas d’influence sur notre couverture de la campagne. »

>> A lire aussi : Primaire démocrate: victorieuse, Hillary Clinton entre dans l'histoire

Aucune intention de diffuser de la publicité ?

De son côté, dans une déclaration transmise à l’AFP, le porte-parole du parti républicain Sean Spicer a assuré qu’il n’avait jamais eu l’intention de diffuser de la publicité sur BuzzFeed.

« L’ironie veut qu’ils n’aient pas refusé l’argent d’une candidate qui fait actuellement l’objet d’une enquête du FBI » a-t-il déclaré, pointant du doigt la démocrate Hillary Clinton, en référence à l’affaire des messages électroniques classifiés reçus sur sa boîte personnelle alors qu’elle était secrétaire d’Etat.