Un alpiniste français trouve la mort en Nouvelle-Zélande

ACCIDENT Vincent Roucher s’approchait du sommet du mont Taranaki, qui culmine à 2.518 mètres, au moment de la chute…

Clémence Apetogbor

— 

Vue panoramique du mont Taranaki, en Nouvelle-Zélande
Vue panoramique du mont Taranaki, en Nouvelle-Zélande — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La police néo-zélandaise a annoncé ce mercredi la mort d’un jeune alpiniste français de 25 ans.

La victime, identifiée par la police comme Vincent Roucher, est morte mardi surle mont Taranaki, dans l’île du Nord, des suites d’une chute.

Des conditions verglacées sur le volcan

Il s’approchait du sommet du mont Taranaki, qui culmine à 2.518 mètres, au moment de la chute.

Vincent Roucher, en Nouvelle-Zélande depuis six mois, était avec un autre grimpeur français qui n’a été que légèrement blessé, toujours selon la police, qui a précisé que sa famille avait été prévenue.

>> A lire aussi : Le corps d'un célèbre alpiniste et de son cameraman retrouvés 16 ans après

Le groupe de médias Fairfax New Zealand a rapporté que la victime semblait avoir dérapé en raison des conditions verglacées qui règnent sur le volcan en sommeil.