Maroc : Sept personnes soupçonnées de fraude au baccalauréat arrêtées

MONDE Ils sont soupçonnés d’avoir voulu divulguer les sujets du bac marocain…

A.Ch. avec AFP

— 

Des lycéens passent l'épreuve du baccalauréat.
Des lycéens passent l'épreuve du baccalauréat. — MARTIN BUREAU / AFP

Sept Marocains soupçonnés de vouloir divulguer les sujets du baccalauréat avant l'épreuve ont été arrêtés ce lundi dans différentes villes marocaines, selon un communiqué de la police cité mardi par l'agence de presse officielle MAP. Ces personnes sont soupçonnées d'être impliquées dans «la création et l'administration de pages sur les réseaux sociaux afin de faire fuiter des épreuves du baccalauréat», selon la police. L'âge et la profession des mis en cause, qui font l'objet d'une enquête judiciaire, n'ont pas été dévoilés.

>> A lire aussi : Chine: Le drone, dernière arme anti-triche au bac

Plus de 3.000 tentatives de fraude

La semaine dernière, 90 personnes soupçonnées d'être impliquées dans une tentative de fuite des épreuves du baccalauréat, ont été déférées devant la justice. Début juin, quelques 306.000 lycéens ont passé les épreuves du baccalauréat au Maroc. Le ministère de l'Education a annoncé que 3.048 tentatives de fraude avaient entachés cet examen. La majorité et l'opposition marocaine ont approuvé à l'unanimité fin mai au Parlement un projet de loi contre la fraude à l'école.

Le texte qui n'est pas encore entré en vigueur prévoit des peines de prison allant jusqu'à deux ans et des amendes pouvant atteindre 20.000 dirhams (1.900 euros). En Algérie, pays voisin, près de la moitié des 800.000candidats au baccalauréat devront repasser l'examen après des fuites «massives» des sujets des épreuves sur internet.