Plus de 10.000 migrants sont morts en Méditerranée depuis 2014, d’après le HCR

MONDE Le nombre de décès ne cesse d’augmenter depuis deux ans…

A.Ch. avec AFP

— 

Photographie du naufrage d'un bateau de migrants au large des côtes libyennes, diffusée par la Marine italienne le 25 mai 2016.
Photographie du naufrage d'un bateau de migrants au large des côtes libyennes, diffusée par la Marine italienne le 25 mai 2016. — STR / AFP MARINA MILITARE / AFP

La Méditerranée est en train de se transformer en cimetière marin. Depuis 2014, plus de 10.000 migrants ont perdu la vie en mer en tentant de rejoindre l'Europe, a déclaré ce mardi à Genève un porte-parole du Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). En 2014, il y a eu 3.500 morts en Méditerranée, 3.771 en 2015 et déjà 2.814 depuis le début 2016, a précisé le porte-parole, en dénonçant à l'AFP ce chiffre «horrible».

Depuis 2014, le chiffre des décès en mer Méditerranée ne cesse d'augmenter, a indiqué le porte-parole, «pour arriver à plus de 10.000». Ce seuil, a-t-il ajouté, a été «dépassé au cours des derniers jours». De son côté, l'OIM (Organisation internationale pour les Migrations) estime que depuis le début de l'année 2016 il y a eu 2.809 morts en Méditerranée, à comparer avec 1.838 morts durant le 1er semestre 2015.

Plus de morts en 2016 qu’en 2015

«Le nombre de décès en Méditerranée en 2016 dépasse de presque 1.000 personnes le bilan du 1er semestre 2015, alors qu'il reste encore 3 semaines avant la fin du 1er semestre 2016», a indiqué l'OIM dans un communiqué. L'OIM a également donné des précisions sur le naufrage la semaine dernière d'un bateau de migrants au large des cotes de la Crète : selon des témoignages, 648 à 650 personnes étaient à bord du bateau, et 320 manquent à l'appel.

En date du 5 juin 2016, poursuit l'OIM, 206.400 réfugiés et migrants sont arrivés en Europe par la mer, via la Grèce, Chypre et l'Espagne depuis le début de 2016. Aucun décès n'a été signalé en Méditerranée depuis samedi 4 juin.