Pas d'inculpation pour la mère de l'enfant tombé dans l'enclos d'un gorille

MONDE Le zoo de Cincinnati a dû abattre l'animal, pour la plus grande colère des internautes...

P.B.

— 

Des enfants déposent des fleurs au zoo de Cincinnati après la mort du gorille Harembe, abattu suite
Des enfants déposent des fleurs au zoo de Cincinnati après la mort du gorille Harembe, abattu suite — John Minchillo/AP/SIP

Que les parents qui n’ont jamais perdu un enfant du regard pour quelques secondes jettent la première pierre. C’est en substance le message du procureur Joseph Deters, qui a annoncé lundi que la mère du garçon de quatre ans tombé dans l’enclos d’un gorille du zoo de Cincinnati ne serait pas inculpée de négligence.

Selon le procureur, Michelle Gregg n’a « pas mis le garçon en danger par ses actes ». « Elle surveillait trois autres enfants » et son fils s’est échappé quand elle avait « le dos tourné » et a pénétré dans l’enclos en rampant sous la clôture. « Un enfant, ça court et tout va très vite », a rappelé le procureur. Les services sociaux ont enquêté et ont été « impressionnés » par les conditions au domicile familial.

« Le zoo a perdu un animal mais ça reste un animal »

Sur les vidéos partagées sur les réseaux sociaux, le gorille ne semblait pas violent. Mais selon le zoo, l’animal a traîné le petit garçon juste avant. Les gardiens n’ont pas utilisé de tranquillisant car le gorille de 200 kilos aurait pu être agressif avant de s’endormir.

Le procureur s’est dit « surpris » face à la colère des internautes suggérant que la vie d’un gorille était aussi importante que celle d’un humain. Selon lui, l’affaire est « une tragédie ». Il conclut : « Le zoo a perdu un animal magnifique, mais ça reste un animal. »