Autriche: Un ministre propose de retenir les migrants sur des îles pour les trier

AUTRICHE Il veut s'inspirer de « l’exemple australien », très décrié...

20 Minutes avec AFP

— 

Vienne (Autriche), le 20 avril 2015. Des autrichiens participent à un rassemblement en hommage aux migrants morts lors de la traversée de la Méditerranée.
Vienne (Autriche), le 20 avril 2015. Des autrichiens participent à un rassemblement en hommage aux migrants morts lors de la traversée de la Méditerranée. — JOE KLAMAR / AFP

Il voudrait avoir recours aux îles pour «décourager les migrants». Le ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz suggère que l’Union européenne empêche les demandeurs d’asile d’accéder directement au continent en les retenant sur des îles, s’inspirant ainsi de « l’exemple australien », très décrié. « L’Union européenne devrait prendre pour exemple des aspects du modèle australien » de gestion des flux migratoires, déclare le ministre conservateur dans le quotidien Die Presse à paraître dimanche.

>> A lire aussi : L'Autriche se réserve le droit de fermer ses frontières sur fond de poussée de l'extrême-droite

La marine australienne repousse systématiquement les bateaux de clandestins. Ceux qui parviennent à gagner ses côtes sont placés dans des camps de rétention au large, comme sur Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ou à Nauru, îlot du Pacifique, ou sur l’île Christmas, dans l’océan Indien, le temps que leur demande d’asile soit instruite.

>> A lire aussi : Un film financé par l'Australie pour décourager les migrants fait polémique

Le sauvetage de canots en mer « ne doit pas offrir un ticket vers l’Europe »

Ce « modèle australien n’est naturellement pas reproductible intégralement mais ses principes sont aussi applicables à l’Europe », explique le ministre, qui se dit sceptique sur l’avenir de l’accord passé avec la Turquie en vue de réduire les départs de migrants vers l’Europe. Il fait valoir que la rétention insulaire a aussi été pratiquée par les Etats-Unis dont les services d’immigration, dans la première moitié du 20ème siècle, retenaient les nouveaux arrivants sur Ellis Island, située à l’embouchure de l’Hudson à New York.

>> A lire aussi : L'Australie a payé les passeurs d'un bateau de migrants pour qu'il retourne en Indonésie

Dans les faits, de nombreux migrants sauvés en mer sont déjà dirigés vers les îles grecques ou l’île italienne de Lampedusa. Le sauvetage en mer de canots de migrants en perdition, comme ces derniers jours au large de la Libye, « ne doit pas offrir un ticket vers l’Europe », insiste Sebastian. Kurz. Il souhaite aussi « que l’UE pose un principe clairement : ceux qui essaient d’entrer illégalement en Europe doivent perdre leur droit à y demander l’asile ».